Raptors

Les Raptors ne s’arrêtent plus : nouvelle victoire contre Indiana, ça fait 13 de suite, qui se rappelle de leur dernière défaite ?

Ça remonte dis donc…

Source image : YouTube

C’était la principale affiche de la nuit. Les Raptors, sur une série de 12 victoires consécutives, se déplaçaient dans l’Indiana pour tenter de poursuivre leur magnifique série. Et quelques jours après avoir tapé les Pacers à la maison, les Dinos ont refait le coup au Bankers Life Fieldhouse. 

Mercredi dernier, à environ trois minutes de la fin du match entre Toronto et Indiana, on pensait que la série de 11 victoires consécutives des Raptors allait s’arrêter. Les hommes de Nick Nurse étaient menés de 11 points devant leur public et ça ne sentait pas bon du tout. Mais les Dinos avaient réussi un nouvel exploit, en réalisant un énorme comeback pour finalement s’imposer à l’arraché 119-118 pour une 12è victoire de suite, record de franchise au passage. La nuit dernière, les deux équipes se sont à nouveau croisées, cette fois-ci à Indiana. Les Pacers voulaient enlever ce mauvais goût de la bouche dans leur propre salle, surtout qu’ils étaient sur trois défaites consécutives. Mais encore une fois, ils sont tombés sur ces foutus Raptors, qui décidément ne veulent plus perdre. Pour la deuxième fois en trois jours, Toronto a réussi à prendre le dessus sur la bande à Domantas Sabonis, en s’imposant sur le score de 115-106. Dans un match compétitif de bout en bout, les Dinos ont réussi à faire un petit écart à la fin du troisième quart-temps, avant de faire le nécessaire dans le quatrième pour repousser des Pacers toujours accrocheurs. Tout ça, sans Kyle Lowry. Parce que oui, le meneur All-Star a dû quitter ses copains à la fin du troisième quart suite à une collision avec son coéquipier Serge Ibaka. Lowry (16 points, 11 passes) n’a pas pu revenir en jeu, mais ça n’a pas empêché les Raptors de conclure.

C’est un peu le thème de la saison à Toronto. Kawhi ou pas Kawhi, blessures, absents, peu importe, ça continue de gagner. Le groupe est très solide, le cœur du champion est toujours là, et chacun apporte sa contribution. Face à Indiana, contre qui il manquait également Marc Gasol et Norman Powell, on a vu encore une fois la force du collectif canadien avec notamment six joueurs à plus de 10 points. Serge Ibaka, bourreau des Pacers il y a quelques jours, a encore fait mal (22 points, 10 rebonds), OG Anunoby a fait plaisir (16 points, 5 interceptions, 3/5 du parking), Fred VanVleet a apporté sa pierre à l’édifice (20 points, 7 assists), tandis que Pascal Siakam a lâché un gros premier quart-temps (13 de ses 15 points) avant de galérer pendant le reste du match, lui qui a notamment reçu un coup au niveau de l’œil. Le cinq a donc bien fait le taf, mais il n’aurait sans doute pas pu repartir d’Indy avec la win sans la contribution du rookie Terence Davis en sortie de banc. Le gamin a sorti le match de sa vie face aux Bulls au tout début du mois de février et il a encore été grand. Sans complexe, il a apporté 17 points et 8 rebonds en 25 minutes (7/11 au tir, 3/6 du parking, 11 points dans le quatrième). Si vous voulez un symbole de la saison surprise des Raptors et de leur capacité à sortir des bons jeunots de leur chapeau, il est là. Côté Pacers, ils ont clairement payé leurs 20 pertes de balle en lâchant une bonne dose de paniers en contre-attaque, et l’adresse extérieure des Dinos (17/38 de loin) a fait mal. Va falloir réagir assez vite dans l’Indiana car Victor Oladipo et les siens sont désormais sixièmes à l’Est derrière les Sixers, vainqueurs des Grizzlies vendredi.

Ça fait 13 à la suite pour les Raptors. La dernière défaite ? C’était le 12 janvier dernier face aux Spurs. Depuis, Toronto enchaîne et se retrouve à la deuxième place de l’Est derrière les intouchables Bucks. Qu’ils sont kiffants ces Dinos !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top