Cavaliers

John Beilein a fait son mea culpa : on tourne la page de cette sombre histoire dans l’Ohio

John Beilein

John Beilein garde bien son poste.

Source image : NBA League Pass

La stabilité n’est pas vraiment le mot qui nous vient à l’esprit pour caractériser les Cavaliers en ce moment. Entre les critiques sur le coach, les embrouilles entre coéquipiers et les joueurs mis sur le marché des transferts, on aussi eu John Beilein qualifiant ses troupes de « bunch of thugs ». Quand on croit qu’ils ne peuvent pas tomber plus bas, les champions 2016 continuent de creuser.

La bombe avait été balancée hier et décortiquée en détails ici même. Lors d’une séance vidéo ce mercredi, l’entraîneur de Cleveland a évoqué la défaite de la veille en qualifiant ses joueurs de « bunch of thugs » au milieu d’une phrase pour parler d’une action défensive. Si de notre côté de l’Atlantique le terme ne signifie rien de plus que voyou, il faut cependant rappeler que de leur côté ce mot était plutôt utilisé pour les Afro-Américains. L’expression contient donc une dimension raciste connue de tous aux Etats-Unis et ces propos ont particulièrement choqué l’ensemble des joueurs mais aussi du staff. Ces derniers lui faisant rendre compte de son erreur, John Beilein est allé voir ses joueurs un à un pour s’excuser. Une erreur et surtout une polémique qui arrivait au pire moment pour l’équipe qui possède le 27ème bilan de la Ligue et où les relations sont déjà tendues en interne. Celui qui est arrivé pour un contrat de cinq ans l’été dernier s’est justifié en parlant d’une simple erreur de mot, lui qui voulait parler de « slugs », c’est-à-dire de limaces concernant la défense de son équipe.

Toutefois l’équipe est allé de l’avant et a lavé son linge sale en famille. Le coach a réunit son équipe hier matin pour adresser des « excuses pleines d’émotions » selon Adrian Wojnarowski d’ESPN. Le GM Koby Altman a ensuite convoqué ses joueurs pour prendre le pouls et connaître leur ressenti vis-à-vis de la situation et de leur relation avec l’ancien coach de Michigan. Interrogés par les médias un peu plus tard, les joueurs ont tous évoqué la même chose : le mot utilisé par l’entraîneur n’est pas celui qu’il voulait utiliser. Il n’avait pas de mauvaises intentions et il s’agit d’une erreur. La franchise a donc pris la décision de conserver John Beilein et va essayer de refermer ce triste chapitre au plus vite pour se concentrer sur la suite de sa saison. Cela devait passer par une victoire face à Detroit, hier soir, en guise de revanche après le comeback des Pistons à la Rocket Mortgage FieldHouse deux jours plus tôt et Cleveland a rempli sa mission en l’emportant 115-112 avec l’aide d’une prolongation grâce à un grand Tristan Thompson. Surtout, c’est une win qui permet aux coéquipiers de Kevin Love de mettre fin à une série de cinq matchs sans victoire. Reste à voir quel sera l’impact de cet épisode sur le reste de la régulière alors que l’effectif ne devrait de toute façon pas rester en l’état après la trade deadline.

Est-ce que ce sera une occasion de souder le groupe et ou est-ce que ce sera un événement qui ressortira dans plusieurs semaines quand le groupe sera dans la difficulté ? L’avenir nous le dira. John Beilein garde donc son poste. Les Cavs vont essayer d’effacer cette histoire dont ils se seraient bien passés. 

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top