Equipes

Buyout et bons plans : la liste des joueurs qui pourraient être libérés puis signés dans la foulée pour les Playoffs

buyout

Alors, disponibles ou pas disponibles ?

Source image : montage youtube

Qui dit trade deadline en approche dit ajustements pour chaque équipe. Et qui dit ajustements pour chaque équipe dit bons plans à flairer sur le marché. Sur les prochaines semaines, les franchises de l’élite vont se retrouver sur la place du buyout, pour récupérer des vétérans disponibles et prêts à aider dans la course au titre. Mais qui sera présent ? Et sur qui miser ? On fait le point.

Le buyout, sacré buyout. C’est quoi un buyout ? C’est simple. Quand une équipe et un joueur ne veulent plus continuer leur chemin ensemble, il y a la possibilité de réaliser un buyout, c’est-à-dire mettre un terme à ce contrat qui liait le joueur et sa franchise et libérer l’athlète en question. Généralement, on retrouve le buyout dans les situations suivantes : un joueur a été transféré dans une nouvelle équipe mais cette équipe ne veut pas utiliser ce joueur, un vétéran au contrat courte-durée ne fait plus partie des plans de son équipe pendant la saison en cours, et une franchise n’arrive pas à créer un spot dans son effectif avant la trade deadline donc elle libère une place en se séparant d’un joueur.

Aujourd’hui, nous sommes début janvier, et dans un mois la trade deadline va sonner. C’est donc le moment idéal pour faire ses petites affaires, mais aussi aller chercher la pièce qui va faire la différence en Playoffs. Ainsi, dans les semaines à venir et jusqu’à la mi-mars, les équipes situées dans le haut du classement vont tenter de s’approprier les services de joueurs potentiellement libérés, ou déjà libérés, qui ont de l’expérience et apporteraient un coup de boost au printemps. Pour donner un exemple à ceux qui ont encore un peu de mal, souvenez-vous des Warriors de 2016 qui avaient signé Anderson Varejao en fin de mois de février, après avoir vu l’intérieur se faire couper par les Blazers. Si au final ça n’a pas trop marché pour Golden State et Andy, c’est le type de move que les Lakers, Bucks, Clippers, Sixers et autres équipes de cette saison vont certainement tenter pour augmenter leurs chances de succès en Playoffs.

# Client numéro 1 : Andre Iguodala

C’est le nom sur les lèvres de tout le monde depuis plusieurs semaines. Que faire concernant Iggy ? Les dernières infos, les voici. Toujours sous contrat avec les Grizzlies, Andre ne peut pas rejoindre une autre équipe tant que Memphis le conserve. Et la franchise du Tennessee reste ferme sur ses intentions, au moment où ces lignes sont écrites : on veut un 1er tour de Draft, point barre. Ce désir, qui n’a pas bougé depuis cet été, pourrait évoluer à l’approche de la trade deadline, si le management des Grizzlies réalise qu’il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Les Rockets, Clippers, Mavs et Lakers sont en pole-position, prêts à récupérer Iguodala, mais le chemin est long pour cela. Il faudrait qu’Andre soit transféré, donc que les Grizzlies obtiennent ce qu’ils désirent en échange, que l’équipe qui récupère le vétéran réalise un buyout, et qu’ensuite Iggy puisse signer où bon lui semble. Un chemin sacrément boueux, qui pourrait rester dans cet état tant que personne ne propose quelque chose de séduisant à Memphis. Est-ce que les Grizzlies laisseront partir Iguodala cet été contre peanuts ? C’est une autre question à prendre en compte, qui pourrait pousser les décisionnaires à relâcher l’ailier dans un transfert sous un mois. Patience.

# Client numéro 2 : Evan Turner

Allen Crabbe et Chandler Parsons ont eux aussi leur mot à dire, mais Turner est clairement le plus visé et attendu. Officiellement écarté de la rotation pour laisser la place aux jeunes, Evan est un garçon aussi mécontent qu’impatient, et son souhait est clair : il veut quitter le merdier d’Atlanta pour aider une franchise, comme Portland l’an dernier, qui joue pour quelque chose de concret au printemps. Avec son expérience, sa polyvalence et sa défense, Turner sera vivement attendu sur le marché du buyout, reste à voir la façon dont les Hawks vont s’en séparer. Dans un buyout direct, ou via un transfert permettant à la franchise de récupérer un petit cadeau en échange ? L’horloge tourne, Evan veut rejoindre un contender et il y aura du monde de prêt pour récupérer ses services.

# Client numéro 3 : Derrick Rose

Comment ça, D-Rose sur le marché ? Si aucun bruit n’a encore réellement fuité venant de Detroit, la situation est la suivante. Les Pistons sont en train de tourner une page, les coups de téléphone autour d’Andre Drummond s’enchaînant à une vitesse alarmante. Si le pivot est nettement plus transférable que Blake Griffin, il est surtout le premier domino d’une série qui pourrait voir la franchise du Michigan nettoyer son effectif. Et cela passera forcément par la relâche de vétérans qui prennent la place des jeunes se développant en ce moment, en échange de picks de Draft. Andre Drummond et Blake Griffin ont de trop gros contrats pour envisager quoi que ce soit de l’ordre du buyout, cependant Derrick Rose (ou Langston Galloway, Markieff Morris) pourrait faire partie de transferts imminents et en fonction de sa destination, un buyout ne serait pas hors de visée. Le meneur fait une belle saison, a la cote et sera contacté pour ses services, à voir s’il tombe dans la bonne franchise ou s’il reste.

# Client numéro 4 : Noah Vonleh

Après une saison intéressante chez les Knicks, Vonleh a rejoint les Wolves en pensant avoir du temps de jeu dans la rotation de Ryan Saunders. Problème pour Noah, entre ses blessures et l’apport des jeunes qui plaisent dans le Minnesota en ce moment, il n’y a tout simplement pas de place pour lui à l’intérieur. Naz Reid a notamment pris sa place dans les plans locaux, Gorgui Dieng n’a pas bougé, même Jordan Bell récupère des minutes sous les arceaux. C’est donc un peu la merde pour Vonleh, mais il y a de quoi être optimiste dans son camp. Avec un contrat court et léger (2 millions cette année), l’intérieur pourrait changer d’adresse prochainement, que ce soit dans un transfert ou via un buyout. Pas la recrue du siècle pour une équipe de Playoffs, mais un garçon à surveiller dans les semaines à venir en fonction aussi des avancées sur le dossier Robert Covington, qu’un paquet d’équipes désire, et de Jeff Teague.

# Client numéro 5 : Taj Gibson

Les rumeurs tournent nettement plus autour de Marcus Morris, chez les Knicks, mais le management a l’air d’apprécier Momo et ne semble pas prêt à le transférer. Par contre, s’il y en a bien un qui perd en temps de jeu, et qui pourrait donner son expérience ailleurs, c’est Gibson. Signé cet été pour booster le secteur intérieur de New York, Taj a droit à ses 16 minutes habituelles en tant que titulaire, mais à quoi bon ? Sauf pour apporter en sagesse à Mitchell Robinson, l’ancien taulier des Bulls est un client sérieux pour un transfert suivi d’un buyout, et on sait que de nombreuses franchises se pencheraient vers son agent afin de récupérer ses services. Reste à voir les intentions des Knicks.

# Client numéro 6 : Wilson Chandler

Iman Shumpert s’est fait nexter en décembre après avoir tenté un retour en NBA, le prochain sur la liste pourrait être Wilson Chandler. Alors qu’il était une des signatures marquantes des Nets cet été, le vétéran s’est tapé une suspension de 25 matchs pour conso illégale et le voici désormais en mode montagnes russes depuis son retour. Il a le temps de jeu, une vingtaine de minutes, mais est-ce que les ambitions à Brooklyn sont les mêmes qu’en début de saison, quand Kyrie Irving et Caris LeVert étaient attendus en forme ? Pas sûr. En fonction de ce que Sean Marks veut faire, on verra la suite pour Chandler mais voilà un nom que des franchises avoisinantes ont dû entourer pour avoir son scoring en vue des futurs Playoffs.

# Client numéro 7 : Marvin Williams

Ou plutôt, n’importe quel vétéran des Hornets qui passe à la trappe dans un transfert. Bismack Biyombo, Michael Kidd-Gilchrist et Marvin Williams sont les trois joueurs les plus attendus sur le mois à venir car actuellement dans leur dernière année de contrat, et chacun apporte ce qu’il peut sur le terrain. Pour être franc ? Marvin a le dessus sur MKG et Bismack, pour des raisons évidentes. Excellent coéquipier, bon shooteur, défenseur capable, se comporte bien dans un vestiaire et s’intégrera aisément dans n’importe quel nouveau système. Les Hornets en sont conscients et iront à la pèche aux picks de Draft en échange de Williams, maintenant on sait aussi que le vétéran veut sa bague et qu’il ne se laissera pas traîner dans un nouvel endroit sans ambition collective. Un buyout est probable, les contenders se pencheront sur son dossier.

# Autres clients à surveiller :

Dion Waiters n’est évidemment plus du tout dans les plans du Heat, difficile de savoir si Pat Riley va relâcher ou tenter de transférer son joueur mais l’arrière a un profil de scoreur qui attire du monde en sortie de banc. S’il est dispo, du monde voudra le récupérer. Alec Burks est disponible selon les Warriors, reste à voir qui veut lâcher quoi en échange. Quel que soit le futur transfert, Burks a du vécu en NBA et son playmaking va attirer les managers des grosses équipes, assurément. Jeff Green, lui aussi ancien du Jazz, s’est fait libérer lors du transfert de Jordan Clarkson et pourrait resurgir prochainement dans les timelines avec une signature dans une équipe de Playoffs. Enfin, CJ Miles se terre à Washington alors que son poignet est respecté en NBA et une équipe voulant encore plus de shoot surveillera les avancées des Wizards.

On attend du bon et gros transfert en NBA dans les semaines à venir, mais on attend aussi celles et ceux qui vont réaliser de bonnes affaires en coulisses. Le marché du buyout est ouvert, plusieurs joueurs sont prêts ou bientôt prêts à offrir leurs services ailleurs, que les meilleurs managers se préparent pour compléter leur effectif et aller jusqu’en finale.

1 Comment

1 Comment

  1. VinceR

    6 janvier 2020 à 10 h 42 min at 10 h 42 min

    Pour ma part je pense que monsieur Raide Naz des Loups de forêts porte le blaze le pourri de tous les temps. Je suis avec lui dans les moments difficiles de sa vie et avec sa famille (en espérant qu’il choisisse un autre prénom que jésus pour sa progéniture).

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top