Cavaliers

Cleveland va activer son plan rédemption dans les prochains mois : finir au fond de l’Est chaque année non merci, c’est pas New York ici

Kevin Love Cleveland Cavaliers

Bientôt une image vintage ?

Source : Youtube Fox Ohio

Englué dans les profondeurs du classement pour la seconde saison consécutive, Cleveland se prépare pour sa révolution. Hors de question de jouer la lottery chaque année dans l’Ohio, les Cavs ont toujours faim de succès. 

Si vous découvrez la culture des Cleveland Cavaliers, vous vous rendrez compte qu’il y deux phases dans la vie de cette équipe : lorsque LeBron est là, tout l’Ohio s’ambiance jusqu’en finale et lorsqu’il n’est pas là, ça lutte pour la 13ème place à l’Est. Malheureusement le King n’est pas éternel et il ne pourra pas faire des comebacks ad vitam eternam pour ramener sa franchise natale sur le devant de la scène. Comment se remettre de ce second départ en moins de dix ans ? Le board a sa petite idée selon Sam Amico de Sports Illustrated.

En premier lieu, les Cavs sont conscients que la free agency ne devrait pas leur permettre de sortir des limbes du classement. Qui pourrait blâmer les free agents de viser des équipes autrement plus ambitieuses ? Vient ensuite la question des trades pour améliorer le groupe. Vous ne serez pas surpris de l’apprendre mais Kevin Love est, une fois de plus, disponible sur le marché. On en viendrait presque à prendre cela pour une info lambda vu la répétition sur le dernière décennie mais l’heure du départ a peut-être enfin sonné pour Kev’ Amour. Sous contrat jusqu’en 2023, l’intérieur fuyant pourrait donner un vrai coup de boost à beaucoup d’équipes en recherche de scoring mais aussi de présence dans la peinture. Après plusieurs années de galère pour un joueur qui a dû jongler entre blessures et rumeurs de transfert, on ne peut que lui souhaiter une franchise attractive comme pour Marc Gasol l’an dernier, même si la bague est déjà acquise dans le cas de Love. Le joueur garde une valeur certaine malgré quelques bobos ces derniers temps et il sera intéressant de voir si le GM privilégie un jeune joueur ou du TDD en contrepartie (voire les deux?). Hormis « Kéké », il y aussi quelques bonnes affaires à réaliser du côté de la Rocket Mortgage FieldHouse. La principale qualité de ce groupe réside dans sa situation contractuelle. Tristan Thompson, Jordan Clarkson, Brandon Knight, Matthew Dellavedova et John Henson arrivent tous au terme de leur bail et vu les sommes engagées (plus de 67M à eux cinq…), le comptable risque de sourire. Restent à décider quoi faire de ces joueurs : les laisser libre pour avoir du cap ou les échanger en profitant de leur valeur. Un contrat expirant présente toujours un certain attrait pour les franchises qui tentent un push pour les Playoffs voire le titre. Si le fit prend, la prolongation n’en sera que plus facile et si cela ne marche pas, ciao.

Justement, plusieurs équipes auraient commencé à prendre la température pour des joueurs listés plus haut. Toujours selon SI, Toronto aurait montré son intérêt pour rapatrier l’un de ses fils prodigues en la personne de TT. L’intérieur réalise un bon début de saison (13,7 points, 10,4 rebonds) et son travail de l’ombre colle parfaitement à l’ambition d’une équipe qui joue la gagne. Autre intérêt relayé, celui des Sixers pour Jordan Clarkson. On l’avait déjà annoncé en début de saison, le banc des Sixers n’est pas très fourni lorsqu’il s’agit de relayer le cinq de départ. Classée 26ème au scoring, la second unit ne fait pas assez de dégâts pour les besoins de Philly et le nom de JC tombe donc comme une évidence. L’ancien des Lakers connaît son rôle, scorer en sortie de banc. Même si son irrégularité et ses prises de décisions sont parfois plus que discutables, cela serait un bel apport pour le groupe de Brett Brown. Qu’espérer en contrepartie pour ces deux joueurs ? Probablement pas de jeunes talents mais un tour de draft en fin de premier tour serait déjà une bonne affaire pour Koby Altman. Déjà détenteur de trois picks lors de la précédente draft (5,26,30), les Cavs pourraient encore se gaver à l’été 2020.

La draft justement est le cœur du retour au premier plan pour la franchise. En course pour obtenir le premier choix, les scouts s’activent d’ores et déjà pour décider sur qui miser en juin prochain. Il semblerait néanmoins qu’une tendance prenne côté Cleveland et elle ne plaira pas à tous les fans. De plus en plus côté dans les mock drafts, LaMelo Ball serait scruté de près par les Cavs qui aurait envoyé de nombreux observateurs pour regarder ses matchs en Australie. On imagine déjà la tête du daron lorsqu’il verra son fils partir dans l’Ohio.

La route est longue jusqu’aux sommets mais Koby Altman et ses sbires pourraient prochainement activer la seconde dans leur plan de reconstruction. Les premiers indices sont là, l’équipe pourrait être totalement différente après la Trade Deadline pour lancer une nouvelle ère dans l’Ohio, celle du King appartient déjà au passé. 

Source texte : Sports Illustrated

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top