Blazers

Les highlights de Carmelo Anthony depuis son arrivée à Portland : Melo a entamé son revival tour et il n’est pas là pour déconner

On l’avait laissé à Houston, coupé comme un journeyman qui doit faire ses preuves… et il est enfin de retour. Lui, c’est Carmelo Anthony, l’un des tout meilleurs attaquants de la planète sur ces quinze dernières années. 

Voilà un joueur qu’on ne voulait pas voir à la retraite, pas de cette façon… Un multiple All-Star, l’une des icônes de cette ligue, bazardé d’équipe en équipe comme un malpropre pour finir sur le marché des agents libres avec personne devant sa porte. La faute à un rôle trop grand pour le joueur qu’est aujourd’hui Melo… ou trop petit pour le joueur qu’il était hier. Comment intégrer un joueur qui ne voulait pas sortir du banc mais qui n’excellait plus en tant que titulaire ? La solution a fini par venir d’elle même. Il a fallu un début de saison calamiteux des Blazers pour les forcer à bouger leurs pions sur « Hoodie », le troisième larron offensif nécessaire pour soulager le tandem Lillard-McCollum, pas au top sur ce début de saison. Et jusqu’à présent, le résultat est plutôt concluant après six matchs sous ses nouvelles couleurs. Certes, le bilan de victoire est à peine en équilibre (3-3) mais on sent un joueur qui monte en puissance et qui gagne en assurance, notamment au niveau de son shoot. Ses trois premiers matchs étaient empruntés, sans rythme, mais qui s’en étonnerait après un an sans jouer. Son premier double-double contre Chicago est venu conclure une belle semaine, ponctuée par trois victoires et plus de 20 points de moyenne à un bon pourcentage (57%). Son association avec les deux pistoleros pourraient donner une sacrée force offensive lorsque tout ce petit monde sera à 100% de ses moyens et avec des automatismes.

Peut-être ne s’agit-il pas du Carmelo Anthony qui a enflammé toutes les défenses de la ligue entre 2004 et 2016 mais la palette offensive est toujours aussi remarquable et il n’a rien perdu de ses fondamentaux. C’est simple, il peut scorer de n’importe quelle manière, sur n’importe quel pied, même avec la tête dans le popcorn du premier rang : pull up 3, fadeaway, pump fake pour aller chercher le panier et la faute, derrière la ligne, près du cercle au contact. Et son jeu de jambe est toujours aussi chiant à lire pour le défenseur. Va-t-il attaquer le panier, déclencher un fadeaway ? Bordel, si ce type-là n’est plus assez bon dans une ligue qui vit en mode tout attaque, nous on vend des cornets de glace. On le disait perdu pour le basket, plus désiré, mais le voilà dans l’Oregon, l’équipe qui le voulait depuis tant d’années et qui s’était pris vent sur vent. Nouveau chouchou du Moda Center, tout heureux de voir une légende du jeu sous les couleurs des Blazers, Melo pourrait devenir la bonne pioche de cette saison s’il continue sur ce rythme, et c’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Carmelo Anthony est de retour en forme et c’est Portland qui savoure. Profitez bien de ce petit mix parce que ce ne sera sans doute pas le dernier. L’ailier est de retour et il veut fermer des bouches, surtout celles qui l’envoient à la retraite en fin de saison.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top