Thunder

Les notes de Thunder – Warriors : spoiler, même l’Olympique de Marseille a passé une meilleure soirée que Golden State

Sale, terriblement sale.

C’est l’une des nouveautés pour cette saison 2019-20, TrashTalk vous offrira chaque dimanche soir les notes du NBA main event made in France. Disons qu’on a la chance de pouvoir profiter d’un match chaque semaine en prime time, disons que ça ne nous obligera plus à patienter devant un épisode claqué de Zone interdite, alors disons qu’on a décidé de profiter de tout ça pour rigoler un peu et pour vous faire part chaque semaine de notre bulletin de notes maison. Âmes sensibles s’abstenir, on n’est pas venus ici pour caresser la NBA dans le sens du poil, enfin pas toujours.

C’est parti pour ce premier bulletin de notes version 2019/20, avec ce soir une rencontre entre le Thunder et les Warriors. Chouette, l’une des plus grosses rivalités de ces dernières années… oui mais non. Car ce soir pas de Kevin Durant, ni de Russell Westbrook, ni de Klay Thompson, ni de parfum de Playoffs. Pire, aucune victoire jusque-là, d’un côté comme de l’autre. Stephen Curry face à son élève Chris Paul, Steven Adams et Draymond Green pour se faire des câlins, D’Angelo Russell qui continue son tour des mégalopoles, Shai Gilgeous-Alexander et sa joie d’être là… et tout un tas de joueurs de district pour remplir les gourdes et boucher les trous. Youpi, ça s’annonçait pas mal, alors envoyez les notes.

Update, on vous arrête tout de suite car on a appris juste avant le match que les Warriors avaient été bloqués à l’aéroport, laissant ainsi jouer à leur place une sélection de joueurs tirés au sort dans le public. On termine à +28, c’est monté jusqu’à +40, mais ça aurait très clairement pu finir à +60. Sale.

Golden State Warriors

Stephen Curry (6) : seul joueur des Warriors à avoir assuré le service minimum. Seul, terriblement seul, Garou Curry.

D’Angelo Russell (2) : quelques drives, un ou deux tirs puis une décision drastique à la mi-temps. Plus envie de jouer, barbecue chez son pote Ludovic, donc exclusion logique après avoir fait une Materazzi à l’arbitre. Immense bolosse.

Glenn Robinson III (2) : immense buse en attaque, il a été recruté pour sa défense. Et ce soir il a été une buse en défense. Dur.

Draymond Green (4) : il a refusé pas mal de tirs et a même refusé de défendre un peu trop souvent. A ce rythme-là il va finir par refuser de jouer.

Marquese Chriss (3) : garçon donne un peut trop souvent l’impression d’avoir de l’hélium dans le cerveau. Athlète incroyable mais des décisions incompréhensibles à chaque possession ou presque. Plus qu’une énigme du basket, une énigme de la science.

Jordan Poole (2) : on espère qu’il a pondu des œufs avant le match, il aura au moins servi à quelque chose.

Jacob Evans (2) : il porte le même nom qu’une marque de chiottes, peut-être pas un hasard.

Eric Paschall (3) : il a fait ce qu’il a pu, à savoir prendre quelques rebonds et scorer de très près. Blase de français mais on le laisse volontiers aux Américains.

Omari Spellman (3) : c’est donc lui qui avait caché le talent des Warriors dans ses énormes fesses. Quelques bonnes choses mais surtout un Nerlens Noel tatoué sur les seins au début du quatrième quart.

Damion Lee (2) : un nom de karatéka, une dégaine de karatéka, le talent de basketteur d’un karatéka, mais probablement un mauvais karatéka.

Ky Bowman (2) : l’homme-boue a bien porté son nom, heureusement que ça fait du bien à la peau.

Oklahoma City Thunder

Chris Paul (6) : n’a pas eu besoin de forcer son talent, le Thunder n’a qu’à l’augmenter aussi, on bosse pas gratuit ici.

Shai Gilgeous-Alexander (8) : ce gamin est génial. Présent dans tous les secteurs du jeu, terriblement swag et souriant, le Thunder tient sa nouvelle pépite.

Terrance Ferguson (7) : il a pris un énorme coup dans les roubignoles mais il a surtout été très bon. Adroit, athlétique, ça défend, tout le contraire de Draymond Green.

Danilo Gallinari (7) : il a tué les Warriors dans les trois premières minutes. L’impression qu’il aurait pu mettre 100 points s’il avait couru.

Steven Adams (6) : minimum syndical pour Thanos. Les intérieurs de GS l’ont laissé faire alors il a fait, l’impression de voir un adulte avec des enfants.

Hamidou Diallo (6) : avion de chasse terriblement sexy, Hamidou a défendu et a offert l’un des highlights du match. Contrat rempli.

Dennis Schroder (8) : incroyable en première mi-temps car la défense de GS l’a pris pour un vulgaire Jordan Poole. Sanctions à chaque fois, le mec ne doit plus se sentir pisser.

Mike Muscala (5) : sept minutes seulement. Dommage car même cinq Muscalas auraient suffi pour taper ces Warriors-là.

Darius Bazley (6) : un gros temps de jeu et une grosse présence athlétique. Il est sorti en faisant la gueule à son coach car il lui avait vendu une affiche de rêve et Bazley a cru qu’il avait été envoyé en G League.

Nerlens Noel (7) : les stats mentent parfois et c’est le cas ce soir pour Nerlens, car tout ce que le garçon a fait… il l’a fait avec une extrême violence. Si le Thunder a poncé GS, Nerlens Noel s’est occupé de nettoyer le chantier après les travaux.

Justin Patton (non noté) : on va être honnête, on était parti aux toilettes quand il est rentré. Le héros du match en quelques sortes.

Deonte Burton (5) : neuf minutes, un tir du parking, une grosse défense, à la prochaine.

Abdel Nader (non noté) : Xavier Vaution l’a appelé Abdul Nader. Voilà, c’est tout.

Voilà pour ce premier épisode des notes du dimanche soir, bien dommage d’attaquer la saison par un match entre une équipe de basket et un squad de pelote basque. A très vite pour de nouvelles aventures avec dimanche prochain un magnifique… Bulls – Pacers. Le Thaddeusico, personne n’est prêt.

Warriors stats thunder stats

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top