Rockets

NBA Japan Games 2019 : les Raptors remportent la première manche mais l’entertainer s’appelait bien James Harden

Ils étaient là, à la Saitama Super Arena de Tokyo, avec leur nouveau logo du trophée Larry O’Brien brodé sur le col. Les Raptors ont même remporté le premier de ces deux matchs contre Houston délocalisés à l’occasion des NBA Japan Games 2019. Mais les fans nippons ont surtout pu assister au show de James Harden et aux premiers paniers de Russell Westbrook sous ses nouvelles couleurs.

Cela faisait exactement 117 jours que l’on n’avait pas vu Pascal Siakam et compagnie sur un parquet. Pourtant, Marc Gasol n’a pas encore eu le temps de faire redescendre de son taux d’alcoolémie et décuvait tranquillement avec son pote Kyle Lowry en bout de banc. Il faut dire que Big Spain a quand même remporté une Coupe du Monde entre temps mais là n’est pas vraiment la question. Cette première sortie des Raptors version 2K20 était intéressante sur bien des plans et après 48 minutes de pré-saison on peut d’ores et déjà répondre à quelques questions. Déjà, Drake n’a pas fait le voyage jusqu’à la ville hôte des prochains Jeux Olympiques pour faire un massage à Nick Nurse et le public à donc dû se contenter de ses tubes ce qui n’est déjà pas mal en soi. Ensuite, Calorie digérait tranquillement de son repas de fête post-prolongation de contrat (apparemment c’était des sushis) mais on a déjà senti un changement de rôle pour Spicy P dans les systèmes mis en place par le sélectionneur canadien. Le Camerounais va plus avoir le ballon entre les mains et va même nous montrer ce qu’il vaut en iso cette saison. En tout cas, il est parti pour être le boss du groupe et n’a pas déçu avec ses 24 points, 11 rebonds et 4 assists à 7/16 au tir dont quelques tentatives très lointaines avec quand même 5 turnovers. C’est la pré-saison et on lui passera vite ses petites erreurs, d’autant qu’il a permis à Toronto de faire sa spéciale pour effacer 17 points de retard et parvenir à s’imposer lors de cette première de la saison. A ses côtés, Serge Ibaka a été particulièrement propre et OG Anunoby était dans le cinq majeur alors que sur le banc ce sont principalement Chris Boucher et Terence Davis qui se sont montrés de manière bien différentes. Mais en pré-saison, on ne regarde pas beaucoup le résultat et malgré la défaite c’est bien du côté de Houston qu’il y a eu le plus de choses intéressantes à observer.

Si vous étiez au boulot ou que vous avez préféré aller déjeuner chez Tati Claudie à midi, vous avez donc raté les premières minutes de James Harden et Russell Westbrook ensemble avec un maillot de Houston sur les épaules. Après un petit ambiançage discret sur le banc en avant-match qui nous donnait envie de demander à Cameron Payne d’enfiler une tenue noire pour venir checker le Brodie, les deux MVP se sont rapidement mis en action côté Rockets. Enfin surtout un puisque la barbe culminait déjà à… 21 points au bout du premier quart-temps. Le gars n’avait pas le temps et on a surtout vu les deux anciens coéquipiers du Thunder alterner les possessions avec la balle pour ne pas se marcher dessus. D’abord un peu perdu à attendre la gonfle derrière l’arc, le numéro 0 n’a pas tardé à trouver ses marques en prenant ses premières habitudes sur pick-and-roll avec Clint Capela au cours de ses 21 minutes. La saison n’a pas encore commencé alors il a même eu la politesse de laisser les rebonds au Suisse pour se concentrer sur l’arrosage à trois points sans trop de succès (1/6). Tant pis car à côté le Sixth Man of the Year 2012 a assure le spectacle en prenant pour cible le pauvre Rondae Hollis-Jefferson à deux reprises. D’abord avec un petit pont qui dépasse clairement les frontières du respect puis avec un stepback maison indéfendable au buzzer de la mi-temps. Merci d’être passé, l’avion de retour peut déjà allumer son moteur à Narita car RHJ va clairement vouloir se planquer après ça. Le reste du starting five était composé d’Eric Gordon, P.J. Tucker et Clint Capela pour ce qui devrait être la configuration définitive cette saison. Chez les remplaçants, Thabo Sefolosha a fêté son contrat avec un joli perfect au tir et déjà de belles choses en défense alors que le rookie Chris Clemons a eu beaucoup de temps de jeu pour s’exprimer en deuxième mi-temps. Le joueur non-drafté pourrait vite gratter un contrat en NBA même si cela sera peut-être un peu juste à Space City où les besoins se situent surtout sur les ailes.

Harden et Westbrook, cela ne fait plus seulement partie de nos souvenirs ou des rêves de certains fans, c’est même bien réel à Houston. Les Rockets auront encore trois matchs pour effectuer leur derniers réglages avant le début de la saison régulière dont le premier dès jeudi pour la revanche contre les Raptors à Tokyo.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top