Spurs

Gregg Popovich est revenu sur le « Marcus Morris gate » : attention Marcus, t’es fiché dans le Texas maintenant

Vivement le prochain Spurs – Knicks, hein Momo.

Source image : Youtube NBA

Cet été, la Free Agency a été plus que mouvementée et on peut même dire qu’elle était l’une des plus actives de ces dernières années. Dans ce bordel, beaucoup de joueurs ont changé de crèmerie, dont un certain Marcus Morris, qui a un peu trop ouvert sa bouche avec les Spurs… avant de partir à New York. Le coach de San Antonio Gregg Popovich est revenu sur le sujet lors du Media Day.

San Antonio a été l’une des franchises les moins actives cet été. Et le plan était simple. Amener DeMarre Carroll et Marcus Morris afin de compléter le roster déjà en place. Sauf qu’il y en a un qui a fait un faux plan et les choses sont un peu parties en sucette. Ce gars, c’est le frère Morris. Tôt dans la Free Agency, l’ancien joueur des Celtics avait donné son accord aux Spurs pour les rejoindre avec la mid-level exception (MLE). Du coup, au lieu de signer Carroll avec la MLE, les Spurs ont monté un sign & trade pour le récupérer et ont ainsi envoyé Davis Bertans du côté des Washington Wizards.

Sauf qu’au dernier moment, Morris a retourné sa veste, attiré par plus de zéros sur le papier que lui ont offert les Knicks et il est parti du côté de la Grosse Pomme, mettant San Antonio dans la merde. Le front office a donc décidé de signer dans l’urgence Trey Lyles, en provenance des Nuggets. Et ce coup dans le dos, on peut dire que Gregg Popovich l’a un peu mal pris et il n’a pas hésité à placer une petite pique pour celui qui aurait pu être le petit copain de LaMarcus Aldridge dans la raquette de San Antonio. Pendant le Media Day, Pop a profité d’une conférence de presse pour déclarer ce qu’il pensait de cette affaire, plus communément appelée le « Marcus Momo Gate ». Propos repris dans un tweet de Jabari Young, de The Athletic.

« Il était plus que difficile de perdre Davis Bertans. Disons simplement que c’était une situation malheureuse qui a été gérée de façon non professionnelle à deux ou trois niveaux différents. Nous avons fait ce transfert pour valider la signature qui avait été faite, et nous avons été pris de court. Davis était un joueur spécial, comme nous le savons tous. Il était jeune et continuait de progresser, alors on a détesté le perdre. »

Pour que Pop balance une quote comme celle-ci, c’est vraiment qu’il doit regretter le départ du Letton. Il ne faudra pas s’étonner quand Marcus Morris se fera huer pendant le prochain Spurs – Knicks. Après une feinte pareille, Mook risque fortement de ne pas être bien accueilli par les fans et il n’a pas intérêt à revenir demander une place dans le vestiaire de sitôt.

Source texte : Twitter Jabari Young, de The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top