Mondial

Preview Grèce – République Tchèque : victoire obligatoire pour Giannis Antetokounmpo et sa bande, va falloir que les calculs soient bons

Ines Reg

J’veux que tu mettes des paillettes dans ma vie Giannis.

Source image : Instagram - Ines Reg

Le rendez-vous est pris ce matin à 10h30 à Shenzhen, et il a tout l’air d’être l’un des rencarts les plus importants de la carrière de Giannis Antetokounmpo. De sa carrière FIBA bien sûr, mais de sa carrière quand même. Une défaite ou une victoire de moins de douze points face aux surprenants Tchèques ? Ce sera retour à l’Acropole, aussi simple que ça. Allez, envoyez la preview, Giannis, Mondial, haute-tension.

La Grèce fait partie de ces nations dont on imaginait il y a une dizaine de jours qu’elle serait en capacité de jouer les troubles-fête dans ce Mondial. On parlait même de médaille, et plus si affinitékounmpo. Qu’on soit clair, rien n’est perdu et on peut encore très bien retrouver les Hellènes dans le dernier carré le week-end prochain. Sauf que pour cela il faudra clairement jouer mieux au basket, à commencer par ce matin face à des Tchèques qui ont tout de la victime parfaite… au premier abord. Au premier abord, car si un rapide coup d’œil sur le roster de Ronen Ginzburg ne fait franchement pas rêver (on connait Satoranski, on connait Blake Schilb)… le parcours des Tchèques est jusque-là quasi parfait. Deux victoires face au Japon et surtout à la Turquie au premier tour puis une défaite honorable face à Team USA, une démo contre un Brésil séduisant au premier tour mais qui a probablement laissé passer sa chance depuis, et voilà que les teammates du futur meneur des Bulls à 40 minutes d’un historique quart de finale face à la France ou l’Australie. Pour cela il faudra donc battre des Grecs pour qui tout autre résultat qu’une qualification serait une énorme déception. Vous le sentez le match au couteau ?

L’enjeu du match ? Il est très clair. Pour se qualifier la Grèce devra l’emporter d’au moins douze points et espérer dans le même temps que le Brésil ne batte pas les États-Unis cet après-midi, auquel cas les Brésiliens accompagneront Team USA en quarts. On est donc sur une mission commando pour le MVP 2019, qui devra enfin sortir le match que tout le monde attend, lui qui domine depuis les début de la compétition mais peut-être (c’est sûr) pas autant que ce à quoi on s’attendait. Comme la Grèce finalement, portée par ses leaders Sloukas, Printezis, Calathes ou Giannis mais également par le gros tournoi de Ioannis Papapetrou (le joueur préféré de Stromae)… mais qui galère à scorer depuis dix jours, et qui a déjà grillé deux jokers importants face au Brésil et à Team USA. Plus le droit à l’erreur donc pour les Grecs, et on saura clairement dans quelques heures si cette équipe est taillée pour aller chercher un gros résultat en fin de semaine ou bien si, au contraire, elle était tout simplement trop courte cette fois-ci.

Des Tchèques toujours plus étonnants ? Des Grecs qui se réveillent au bon moment ? Réponse aux alentours de 12h15 en rentrant de la pizzeria, et mine de rien, ça donne déjà très faim.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top