Heat

Hassan Whiteside aurait l’intention d’activer sa player option pour se barrer ensuite : c’était prévisible, mais ça reste très moche

Hassan Whiteside

Il en pense quoi Patoche ?

Source image : NBA League Pass

On le voyait venir gros comme une maison, mais ça n’enlève rien au fait que ce soit bien vilain. Hassan Whiteside aurait bien l’intention d’activer sa player option à 27,1 millions de dollars. Logique quand on voit ses prestations cette saison, mais bien dur pour le Heat qui se retrouve salement dans le rouge financièrement. Surtout que le pivot voudrait partir après avoir touché le pactole…

On voit déjà d’ici Pat Riley tirer la gueule. Lui aussi devait s’y attendre, mais très certainement espérer autre chose. Selon Barry Jackson du Miami Herald, Hassan Whiteside aurait donc bien l’intention de toucher le petit pactole sur lequel il était assis, en activant sa player option à 27,1 millions de dollars et en allant au bout de son contrat. Pas étonnant de la part du pivot quand on voit sa saison, avec un manque de temps de jeu et des stats loin d’être folles. Cette année, il n’a débuté que 53 matchs, relégué au second plan dans la peinture derrière Bam Adebayo, et n’a joué que 23,3 minutes en moyenne pour 12,3 points, 11,3 rebonds et 1,9 block par match. Tout ça est trop peu pour un type qui coûtera 27 millions l’an prochain. Et avec cette saison bien moyenne et des prestations en dents de scie, ça aurait été sacrément courageux de sa part de tester le marché. Alors autant récupérer pas mal de blé en se touchant, non ? Et comme si ça ne suffisait pas, le bonhomme aurait bien l’intention de prendre la maille et se tirer derrière. On savait qu’il faisait bien la tronche par rapport à son temps de jeu, et qu’il voulait obtenir un rôle différent au sein de la franchise. Et selon Tim Reynolds de l’Associated Press, il y a des chances que Whiteside demande un trade une fois sa player option activée. En avril dernier, le garçon n’avait pas gardé sa langue dans sa poche concernant sa situation. Il s’était ouvertement considéré comme sous-estimé dans le roster floridien, et parfaitement rentable pour le peu de temps de jeu qu’il avait. Du coup, quitte à être vénère contre ta franchise, pourquoi ne pas bouffer la caisse avant de se barrer ?

Le Heat se retrouve dans une position bien pourrie à l’heure actuelle. D’après Barry Jackson, avec ces 27 millions à payer à son pivot, Miami va se retrouver à environ 4 millions de dollars au-dessus du montant de la luxury tax, qui s’élève à 132 millions, en prenant en compte le premier tour de Draft 2019 et le buyout attendu de Ryan Anderson. En plus de ça, ils ont un Goran Dragic qui a également validé sa player option à 19,2 millions. Cette saison le meneur slovène de 33 ans s’est fait un genou et n’a joué que 36 petits matchs. On se retrouve donc avec deux contrats assez pénibles à payer si on se penche sur le rendement des joueurs en question. Du coup, Pat Riley va devoir réfléchir pour faire des économies. Dion Waiters et James Johnson ont été les premiers noms à être cités pour faire un peu de place dans le compte en banque floridien, mais ça ne sera pas facile de s’en débarrasser. Il faudra donc bien se serrer la ceinture cet été pour se tourner déjà vers 2020, où l’espace salarial sera nettement meilleur. En attendant, sur le parquet il va falloir espérer que Whiteside se veuille plus décisif pour ce qui sera sans doute sa dernière saison au Heat et que Dragic revienne bien avant de peut-être partir à son tour. Le tout, en se basant sur de jeunes joueurs intéressants comme Justise Winslow, Josh Richardson ou Bam Adebayo.

L’été risque de ne pas être aussi agréable que d’habitude en Floride cette année. Comme c’était plutôt prévisible, Hassan Whiteside a décidé de toucher sa player option, tout comme Goran Dragic. Des contrats encombrants, qui font mal aux caisses du Heat et qui pousseront sûrement le front office à payer la luxury tax. Il va falloir songer à faire de la place, et espérer que sportivement la saison prochaine sera moins compliquée, en attendant des jours meilleurs à l’été 2020. 

Source : Miami Herald / Associated Press

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top