Bucks

Le GM des Bucks Jon Horst veut une augmentation : les Daims ont bien grandi, et il veut sa part du gâteau

Source : Youtube

Jon Horst veut plus de lovés, bah ouais pépére tu l’as mérité.

Source image : YouTube

Le manager général des Bucks Jon Horst a débarqué en 2017 du côté de Milwaukee, et même si plusieurs autres critères rentrent en compte, il n’est évidemment pas étranger à la progression fulgurante de la franchise. La chose est d’autant plus belle qu’il est arrivé sans que personne ne s’y attende vraiment, et il a touché à l’époque un contrat pas terrible du tout. Aujourd’hui, le garçon a pris du poil de la bête, et il veut que les Bucks passent à la caisse.

Quand Jon Horst a récupéré le poste de GM des Bucks en 2017, cela faisait à l’époque les affaires de tout le monde. Pour la franchise de Milwaukee, c’était l’occasion de faire des économies, avec une offre à prendre ou à laisser de 500 000 dollars l’année. Et pour Jon Horst, c’était l’occasion d’être propulsé à un poste avec de plus grandes responsabilités, lui qui était dans la maison Bucks depuis 2008 en tant que Directeur des opérations basket. Seulement voilà, deux ans plus tard, les Daims ont accroché une première place de saison régulière à leur palmarès avec une Finale de Conférence Est dans la poche. Si Horst est plutôt discret et ne fait pas partie des figures médiatiques de la NBA, il a forcément contribué à faire des Bucks ce qu’ils sont aujourd’hui. Une grande partie des joueurs composant l’effectif actuel ont été recrutés depuis qu’il a été nommé GM en 2017. Alors oui, les deux stars Giannis Antetokounmpo et Khris Middleton étaient déjà sur place, tout comme Malcolm Brogdon d’ailleurs, mais il fallait entourer tout ce beau monde correctement, et c’est ce qu’il a réussi à faire. Il est notamment à l’initiative de l’arrivée de Mike Budenholzer en tant qu’entraîneur, du transfert d’Eric Bledsoe, et a grandement contribué à mettre Giannis dans les meilleures conditions possibles pour son développement. Si de nombreux autres facteurs ont joué en la faveur des Bucks ces deux dernières années, Jon Horst est indéniablement l’un des acteurs du renouveau de la franchise, et c’est d’autant plus respectable qu’il l’a fait sans se faire remarquer, en touchant un salaire assez moche. Alors forcément, le bougre aimerait bien revoir les termes de son contrat. A un an de l’expiration de celui-ci, une prolongation ajoutée à une revalorisation salariale ne serait pas scandaleuse, loin de là.

Pour se faire un ordre d’idée, il faut essayer de comparer un petit peu avec ce qui se fait dans le reste de la ligue. Selon un dirigeant de cette dernière, le salaire de Horst est de loin le plus bas de l’ensemble des GM des franchises NBA. Le second plus bas toucherait déjà deux fois plus, avec un million par an. Mais si ce n’était que ça… Selon plusieurs sources, les GM les mieux payés de la ligue, à savoir des grands noms comme Bob Myers aux Warriors, Danny Ainge aux Celtics ou encore R.C. Buford aux Spurs, s’en mettraient plein les poches en touchant entre 8 et 10 millions de dollars par saison. Alors si l’augmentation de Jon Horst n’atteindra évidemment pas de telles sommes, on se dit qu’il pourrait au moins prétendre à la moyenne en NBA, qui est aux alentours de 3 millions par an. La franchise du Wisconsin se porte bien, très bien même, et on se demande un petit peu ce que devrait faire Horst pour être considéré au moins comme « un GM moyen ». Surtout qu’il faut bien l’avouer, dans le milieu qu’est la NBA, où le pognon occupe une place non négligeable, il y a mieux pour la crédibilité que de signer des joueurs aux salaires à 20 millions l’année en étant soi-même carrément sous payé.

Si globalement les Bucks ne sont pas connus pour dépenser à tout-va, on peut se dire qu’une petite augmentation pour certains à la fin de cette belle saison 2018-19 ne serait pas un scandale, et surtout pas pour le GM qui est à la tête de tout ça. Allez les Bucks, il va falloir raquer maintenant. 

Source : Gery Woelfel, Milwaukee Journal Sentinel

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top