Rockets

Chris Paul se rappelle au bon souvenir des Warriors : dirty player ou juste un peu vicieux, demandez à Iguodala

Chris Paul Houston Rockets

« Je vous énerve hein ? Vous voulez me frapper ? Prenez votre technique allez-y, défoulez-vous ! »

Source image : YouTube

Alors que Houston a réussi à remonter son déficit de deux défaites en remportant le Game 3 puis 4 à domicile, la tension monte face aux Warriors. Plusieurs incidents mineurs ont émaillé les rencontres, et Chris Paul était souvent impliqué. De quoi faire remonter sa réputation de dirty player ?

Ces demi-finales de Conférence entre Rockets et Warriors regorgent de petits incidents, plus ou moins importants, mais qui ajoutent tous leur pierre à l’édifice de tension qui sert de base à cette rivalité. On a eu l’arbitrage dans le Game 1, avec notamment de multiples no-calls sur les tirs à trois-points de Houston. Draymond Green est venu caresser la pupille de James Harden dans le Game 2, et ce dernier a eu l’occasion de lui renvoyer l’ascenseur, malgré sa vision légèrement endommagée. Sans doute le fait que les Warriors ne croient pas trop à cette blessure a rajouté un peu d’huile sur le feu. Dernier incident en date : un petit coup en douce de Chris Paul à Andre Iguodala. À 11 secondes de la fin du Game 4, James Harden a manqué son deuxième lancer-franc. Iggy a assuré le rebond, avec au préalable un bon écran retard sur CP3. Mais ce dernier, en tentant de passer devant l’ailier pour arracher le rebond offensif, semble en avoir profité pour donner un coup volontaire à l’arrière du genou gauche de son adversaire. Une faute qui a été sifflée, et l’ancien Sixer a été vu boitillant après le match. Selon Chris Haynes de Yahoo Sport, la blessure serait mineure et n’entraverait pas les chances d’Iguodala de participer au Game 5. Mais l’attitude de Chris Paul, qui n’est pas le dernier pour être un peu vicieux, a fortement déplu aux Warriors.

En plus de cet incident avec le couteau-suisse de Golden State, le 4ème choix de la Draft 2005 a également eu des altercations avec Kevin Durant et Draymond Green, dans un match qui a vu les Rockets sortir vainqueur pour égaliser à 2-2 dans la série. Très disputée, avec les quatre rencontres qui se sont jouées en six points ou moins, il est normal que la tension monte dans les derniers instants des matchs. Surtout si la route qui a mené au money time a été pavée de frustration contre certaines décisions arbitrales, l’attitude de certains joueurs ou un peu de trashtalking. Pour Chris Paul, c’est une possibilité de continuer à mettre un peu de sel dans les petites plaies de ses adversaires, et de les faire dégoupiller. S’il y a fort à parier que les Warriors attendront le meneur de pied ferme à chacun de ses drives, il ne faudra pas tomber dans le panneau d’une provocation grossière. Paul et les Rockets n’attendent que ça, et Golden State ne peut pas se permettre de perdre les pédales. Interrogés après le Game 4, plusieurs membres de la Dub Nation ont déjà fait part de leur impatience de revenir à l’Oracle Arena pour le Game 5. De quoi nous promettre un match à couteaux tirés, avec un enjeu majeur : celui de s’octroyer la première balle de match de la série.

Chris Paul s’est mis les Warriors à dos, et il pourrait le payer d’une manière ou d’une autre, cette nuit, à l’occasion du Game 5 entre ses Rockets et les double champions en titre. Les Rockets sont revenus dans la série, à eux de surfer sur la vague pour mettre Golden State dos au mur.

Source texte : Yahoo Sports

1 Comment

1 Comment

  1. Spresiano the best

    8 mai 2019 à 15 h 21 min at 15 h 21 min

    Il faudrait demander côté rockets ce qu’ils pensent des anges comme KD ou Green. Des vrais gentlemen avec leurs coudes :)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top