Warriors

Warriors – Rockets c’est donc acté : monstrueuse revanche de 2018, elle est là la série qu’on attendait tous

Warriors Rockets

Ça va saigner, clairement.

Source image : YouTube

On ne l’attendait pas forcément si tôt, mais y on aura bien droit. Les Warriors face aux Rockets, aka la seule équipe les ayant un minimum emmerdé depuis presque trois ans, emmerder étant d’ailleurs un euphémisme puisque les hommes de Mike D’Antoni avaient échoué la saison passée à un tout petit centimètre de l’exploit. On y retourne, un an plus tard, et ça va saigner.

Souvenez-vous. Printemps 2018, les Rockets mènent 3-2 face aux champions en titre et sont sur le point de renverser l’ogre de la Ligue, celui qui rafle tout depuis quasiment trois ans, celui qui est aujourd’hui à un block près d’être au cœur de l’une des plus grandes dynasties all-time. Puis patatra, la lose s’empare de nouveau de James Harden, Mike D’Antoni et surtout Chris Paul, dont la blessure et donc l’absence pour les deux derniers matchs vont précipiter la chute d’une équipe qui avait pourtant tout fait pour s’offrir un insensé exploit. Le basket est un sport qui se joue à cinq contre cinq et à la fin ce sont toujours les Warriors qui gagnent, celle-là on la sort souvent mais en même temps les printemps se suivent et se ressemblent en NBA depuis quelques années… Celui-ci s’inscrira-t-il comme une ligne de plus sur un scénario que l’on connaît trop ? Rien n’est moins sûr, et cette demi-finale sera quoiqu’il arrive électrique, pleine de strass, de perfs monumentales on en est sûrs, de trashtalking, de joies et de peines, bref de tout ce qui fait l’essence de notre sport favori…

Trois victoires à une cette année pour les Rockets, dont l’une des trois après un match mémorable et à un finish… astronomique de James Harden. Un money time représentatif de la hargne que doivent avoir aujourd’hui les Rockets à l’idée de se confronter une nouvelle fois aux Warriors, avec cette fois-ci la franche ambition de les faire tomber en les piétinant si possible par la suite. Une régulière moins impressionnante de part et d’autres, terminée néanmoins à la première place pour des Dubs volant sous le radar, et une série qui tombe donc un peu plus tôt que prévu, étant donné qu’un paquet d’observateurs… observent, bah oui, que cette match-up à une belle gueule de finale avant l’heure, pour reprendre l’une des expressions les plus usitées dans le sport.

Stephen Curry, Chris Paul, Klay Thompson, James Harden, Kevin Durant, Clint Capela, Draymond Green, les antécédents entre les deux franchises, deux des attaques les plus dingues de toute l’histoire, quatre trophées de MVP sur le terrain, le tableau est exceptionnel et le plus beau dans tout ça… c’est que l’on pourrait bien en prendre pour sept matchs. Est-ce que c’est pour tout ça qu’on aime tant la NBA ? Oh que oui, tellement hâte.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top