Playoffs NBA

Raptors – Sixers, les pronostics de la rédaction : la seule chose qui nous rassemble, c’est que cette série s’annonce épique

Kawhi Leonard pari

Allez, on va en 7 ?

Source image : NBA League Pass

C’est le petit jeu habituel, chaque année durant les Playoffs : chaque membre de la rédaction se prête au jeu des pronostics, histoire d’avoir des billes à punchlines dans quelques semaines mais histoire de voir aussi lequel de la bande ferait une belle Madame Irma. On vous invite d’ailleurs à en faire de même en commentaires, car parler c’est bien, mais parler après c’est évidemment trop tard. Allez, pronos.

David

Sixers 4-2

Grosse hésitation. Je voulais mettre en 7, mais je ne vois pas les Raptors choker chez eux la dernière rencontre. Mais je vois aussi Philly passer donc on s’arrête en 6. Ce qui fait pencher la balance ? Si les Raptors ont un banc plus complet, les Sixers peuvent très bien envoyer au charbon Simmons, Harris et Butler 45 minutes par match. Un peu moins pour Embiid certes, mais ça fait déjà trois lascars et demi niveau All-Star qui peuvent et vont faire basculer la série en jouant la quasi-intégralité des confrontations. Il y a trop de talent chez les Sixers pour qu’ils n’aillent pas plus loin, même si l’obstacle Raptors est une marche énorme.

Ben

Raptors 4-3

On aurait bien voulu voir cette série l’année dernière, finalement c’est pour 2019 et c’est tout aussi bien. Les Sixers ont engrangé un peu plus d’expérience et quelques bleus à Brooklyn alors que Toronto s’est vite rassuré après des débuts encore ratés contre Orlando. Tant mieux, car on a peut-être affaire aux deux équipes les plus denses de la Conférence Est, au moins concernant les cinq majeurs. Toutes les match-ups seront belles et le moindre craquage pourrait coûter cher d’un côté comme de l’autre. Au petit jeu du background, ce sont quand même les Dinos qui l’emportent, surtout si les fratés de Philly perdent aussi vite leur sang-froid qu’au premier tour. Victoire de T.dot au bout du suspense avec un joli déchirage des Sixers au Game 7, sous réserve évidemment que Drake ne ressorte sa perche à selfie avant le match.

Alexandre

Sixers 4-2

Les Raptors ont plus d’expérience et certainement plus de vraies certitudes dans le jeu. De plus, les Raptors possèdent en Kawhi Leonard un joueur qui a été MVP des Finales en 2014 et qui est dans son prime comme on a pu le voir lors du premier tour face au Magic. Sauf que je ne peux pas m’empêcher de penser que les Sixers possèdent plus de talent pur. Ils ont en Joel Embiid une arme de destruction massive qui va pouvoir livrer un gros combat à la paire Ibaka-Gasol. Autour du monstre camerounais, les Ben Simmons, Jimmy Butler, J.J. Redick et Tobias Harris n’ont rien à envier basketballistiquement parlant au quatuor Lowry – Green – Siakam – Leonard. Du côté des bancs, les duels peuvent être tout aussi peu orthodoxes qu’équilibrés. La différence se fera sur des détails et il s’agit donc de parier sur l’expérience des Raptors alliée à l’assurance de Kawhi Leonard ou de parier sur les aptitudes incroyables de ces Sixers aux possibilités illimitées. Ce premier tour contre les Nets va servir aux Sixers. C’est l’occasion pour eux de bien se préparer en sachant ce qu’il faut éviter, en réfléchissant sur leurs points forts et leurs points faibles afin d’anticiper au mieux ce que les Raptors vont mettre en place pour les contrer. Cette série s’annonce passionnante. L’intensité pourrait atteindre des sommets et les Sixers ont déjà montré cette saison que – malgré leur relative inexpérience – cela ne leur faisait pas peur.

Giovanni

Raptors 4-2

Duel énorme entre une attaque de feu doublée d’une défense giga-solide (les Sixers) et une attaque de feu doublée d’une défense ultra-giga-solide (les Raptors). Quand on a dit ça on a tout dit non ? Je m’explique : Philly possède en Joel Embiid une arme atomique que… seuls les Raptors peuvent selon moi freiner un tant soit-peut. Le starting five des Sixers est également synonyme de puissance de feu inégalée en NBA mais celui des Raptors est capable de rendre chèvre n’importe quels tigres… Opposition de style donc, mais pour moi une polyvalence exacerbée côté Toronto qui devrait faire la différence, grâce également à une expérience bien présente chez les hommes de Nick Nurse alors que les joueurs de Brett Brown peuvent parfois pêcher par manque de maturité dans le jeu ou les attitudes, là où les Dinos sont capables d’être focus sur toute une série. Allez, on part sur… une win de Philly à Toronto lors du Game 1, la base, mais un réveil ensuite de Kawhi and co.

Bastien

Raptors 4-3

Cela se joue à pas grand chose, et le simple fait de parier contre le talent global proposé par les Sixers a quelque chose de flippant. Mais Toronto a un léger avantage sur des points clés, des points qui feront la différence au finish. Un groupe plus mature, plus expérimenté, une meilleure défense, surtout dans la régularité, une intelligence de jeu supérieure dans l’adaptation, un coach plus culotté et capable de s’ajuster, tout ça ponctué par un avantage du terrain en cas… de Game 7. Cette série sera épique, mais les Raptors repartiront avec la gagne.

Nicolas

Raptors 4-3

Avec un parcours similaire au premier tour, les deux équipes se croisent comme prévu en demi-finales de Conférence pour une série qui s’annonce très équilibrée et surtout mortelle pour les fans. Deux poids lourds, des grands noms, des match-ups intéressantes, il y a tout ce qu’il faut pour se régaler. Mais au final, je vois une qualif des Dinos sur leur parquet lors du Game 7. Le collectif bien huilé de Toronto, la présence de la superstar Kawhi Leonard et d’autres joueurs qui connaissent très bien les Playoffs (Danny Green, Marc Gasol…), la progression exceptionnelle de Pascal Siakam et l’avantage du terrain vont permettre aux Raptors de prendre le dessus sur Philly et son très gros cinq. Et puis Joel Embiid ne semble quand même pas à 100% de ses moyens et ça risque de coûter cher aux Sixers.

Matthieu

Raptors 4-2

On a eu un peu peur après la défaite dans le Game 1 face au Magic, mais finalement tout va bien. Un petit retard à l’allumage pour les Dinos, qui ont tranquillement géré leur série. Côté Sixers, ça a été plus électrique, mais c’est le même résultat : 4-1, next. Mais là… ce Toronto-là n’est pas celui des années précédentes. Pas de choke à l’horizon, un duo Kawhi-Siakam beaucoup trop fort, des roles players en béton et contrairement à Philly, un banc extrêmement solide et constant. Ces Raptors-là sont simplement plus forts que les Sixers. Toutefois, on a un duel particulièrement intéressant à suivre : Kawhi contre Jimmy. Deux défenseurs en béton armé, le tout doublé de très, très bons attaquants. Le Klaw est le meilleur joueur des deux, et même le meilleur joueur de cette série, point. À lui de continuer sur sa lancée et d’amener Toronto jusqu’en finale de conférence.

Robin

Raptors 4-3

Quelle opposition, peut-être l’une des plus belles affiches de tous ces Playoffs. Le cinq majeur magnifique de Phila face au collectif huilé des Dinos. Je pense que contrairement au début de cette postseason, l’avantage du terrain aura un vrai rôle sur cette demi-finale de Conférence. Pourquoi ne pas voir uniquement des équipes qui tiennent à domicile et la victoire des coéquipiers de Kawhi Leonard au match 7. Alors on part sur une victoire des Canadiens à l’expérience et grâce à l’appui de leur public.

Gianni

Raptors 4-3

Popopo, qu’est-ce qu’elle fait plaisir cette confrontation, une pure affiche de Playoffs que l’on a là. Deux équipes qui ont eu le même parcours lors du premier tour, à savoir un premier match perdu assez bêtement avant de dérouler pour les suivants, même si on se sera fait peur du côté des Sixers. J’ai une grande affection pour la bande à Jojo et Ben, qui apportent véritablement un bol d’air frais à la Ligue depuis leur montée en puissance ensemble, et de l’autre côté, on a peut-être l’équipe de l’Est qui, sur le papier, est la mieux taillée pour aller jusqu’au bout de cette postseason. Tous les postes sont doublés, voire triplés, avec du gros joueur en veux-tu en voilà. Jimmy Butler est un fort joueur mais que dire de Kawhi Leonard et de son début de campagne d’alien ? Embiid domine dans la raquette et intimide défensivement, mais que dire des débuts de Playoffs de Pascal Siakam, qui est en train de gifler tout le monde ? A deux, entourés de bons soldats, ils apportent tout simplement une assise défensive suffocante aux Raptors, ce qui pourrait bien faire la diff’ selon moi. On tient peut-être là l’équipe de Toronto next level que l’on attend depuis des années. Je vais quand même dire en 7, pour la beauté du jeu. Régalez-nous.

Les Raptors gardent les faveurs de la rédac mais tous ici nous accordons à dire que cette série pourrait bien tutoyer des sommets. Allez les gars, faîtes-nous rêver, ça fait six mois qu’on attend ça.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top