Warriors

Preview Warriors – Clippers, Game 5 : est-ce qu’il serait pas temps de dire rideau ?

stephen curry

« Bon c’est pas tout ça, mais faudrait peut-être penser à aller au tour suivant. »

Source image : NBA League Pass

Game 5 à 4h30, à l’Oracle Arena, et les Warriors auront pour objectif de rallier à leur tour les demi-finales de Conférence. Les Clippers se sont bien battus jusque-là, mais difficile de ne pas prévoir une fin de saison pour la bande de Lou Williams.

Ils ont beau avoir perdu DeMarcus Cousins dès les premières minutes du Game 2, les Warriors restent un bon cran au-dessus des Clippers. Ils ont beau avoir réalisé un choke all-time dans ce même Game 2, les hommes de Steve Kerr ne sont pas la seule équipe à avoir subi un couac inattendu dans ce premier tour. La réponse du Game 3 avait été cinglante (132-105), le Game 4 a été plus serré (113-105). Mais il y a surtout un Kevin Durant qui monte en température depuis le début de la série. Après deux matchs discrets à domicile, le Serpent que beaucoup adorent détester a passé la seconde à Los Angeles, avec 38 puis 33 puntos au compteur… et on attend toujours le moment où il va shooter à moins de 50%. Forcément, vouloir mettre Pat Beverley en défense sur KD, c’est certes une idée, mais une idée qui montre ses limites depuis deux matchs. Surtout qu’à côté du numéro 35, Stephen Curry est lui en chute libre. Limité à 3/14 lors du Game 4, le Baby Face Assassin risque de vouloir rappeler à tout le monde qu’il est lui aussi un tueur. Attention à la masterclass. Et si le plongeon de Klay Thompson dans le Pacifique a vraiment revigoré ce dernier, pourquoi ne pas imaginer le trio de tueurs des Warriors combiner pour inscrire 80 points à trois ?

Côté Clippers, en tout cas, il va falloir retrouver le petit Lou Williams. Incandescent dans la Baie, avec un 25/9 suivi d’un 36/11, le roi du plan à 3 est visiblement resté à Oakland. Depuis deux matchs, c’est 6/21 au shoot, dont 2/7 du parking, pour un maigre total de 28 points, 6 rebonds et 9 passes décisives. Sans un grand LouWill, les hommes de Doc Rivers sont bons pour une dernière défaite qui scellera le sort de leur saison. Il faudrait aussi que Danilo Gallinari se sorte les doigts et commence à mettre des tirs. L’Italien tourne à un formidable 29,7% d’adresse, et ce n’est pas son 90% sur la ligne des lancers qui vient réellement arranger les choses. Mais globalement, il faudra beaucoup de choses pour que le Staples Center puisse voir un autre match cette saison. Une meilleure défense sur Durant, un gros match de Lou Williams, un autre Gallo, et puis pourquoi pas un autre héros inattendu pour les outsiders ? Shai Gilgeous-Alexander a réussi une grosse perf dans le Game 4, avec 25 points à 9/15. Pourquoi ne pas imaginer un autre rookie, Landry Shamet, en coller 30 à Klay Thompson ? On va trop loin ? Oui, sans doute. Mais c’est dire l’étendue de la tâche qui attend les Clippers. Golden State en a déjà lâché un à la maison, difficile voire impossible de les imaginer chier dans la colle une seconde fois.

Tout semble réuni pour un dernier tour de piste des Clippers. Dans ce qui aura été une saison exemplaire de fighting spirit et d’unité collective à faire pâlir les meilleures équipes TTFL, les hommes de Doc Rivers tenteront, peut-être pour la dernière fois, de vendre chèrement leur peau. On leur fait confiance pour ça… tout comme on fait confiance aux Warriors pour en finir proprement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top