Warriors

Pour lancer ses Playoffs, Klay Thompson s’est… jeté dans l’océan Pacifique : eh Danilo, t’as entendu ?

Klay Thompson

#PacificKlay

Source image : SLAM/YouTube

Auteur d’une grosse perf hier soir face aux Clippers, Klay Thompson a sorti son meilleur match de ce début de Playoffs. Et quand un journaliste lui a demandé ce qui a fait la différence par rapport à ses premières prestations, Klay a sorti une explication à la Klay. 

Dès le début du Game 4 entre les Warriors et les Clippers au Staples Center, Klay Thompson a montré à tout le monde qu’il était chaud patate. Son premier quart-temps ? Un petit chef-d’oeuvre, avec une explosion au scoring dans la plus pure tradition de Klay. Au cours des 12 premières minutes, le Splash Bro a inscrit 17 des 32 points de son équipe, en plantant ses sept premiers tirs. Un départ idéal qui a mis les Warriors sur les bons rails, eux qui se sont finalement imposés 113-105 pour prendre un avantage de 3-1 dans cette série contre Los Angeles. Thompson a terminé la rencontre avec 32 points au total, à 12/20 au shoot dont 6/9 du parking. C’est clairement sa meilleure performance depuis le début de la postseason et il a remercié… l’océan Pacifique pour cela.

« Je n’ai pas eu de mauvais matchs, mais je n’ai pas eu de gros matchs non plus. Samedi, avec Jonas [Jerebko], on est allés à la plage pour faire un peu de volley et je lui ai dit, ‘Yo, je vais me jeter dans l’océan, ça va me permettre de faire le vide dans mon esprit’. Et ça a marché. Je ne sais pas si je vais sauter dans l’eau un peu plus au nord dans la Bay Area, car elle est glaciale, mais j’y penserai vraiment si je shoote mal le reste de l’année. Mais pourvu que ça n’arrive pas. »

Après China Klay, voici Pacific Klay. Lors des trois premiers matchs de la série, Thompson s’était effectivement montré discret avec 12 points lors du Game 1 et du Game 3, et 17 points durant la deuxième manche. Sa réussite globale au shoot était correcte (16/36, soit 44,4%) mais c’est vraiment à trois points où il galérait avec un petit 4/12 au compteur. Hier soir, il a donc retrouvé la mire et ça a fait très mal.

« Je sais que l’océan Pacifique est invaincu. Il a mouillé ses pieds samedi, il a marché dans l’hôtel avec un T-shirt mouillé et ses lunettes de soleil. C’était typiquement Klay. J’ai souri en le voyant car je savais ce que ça voulait dire. C’était bien pour lui de se montrer de la sorte. On avait besoin de ça, à coup sûr. »

– Stephen Curry, après le Game 4.

Si l’océan Pacifique a un tel effet sur les shooteurs, le joueur des Clippers Danilo Gallinari devrait tenter le coup car l’Italien réalise pour l’instant des Playoffs tout simplement horribles avec une réussite au tir de seulement 28,6% dont 30% du parking. Blague à part, le réveil de Klay Thompson a fait du bien aux Warriors, qui n’ont cette fois-ci pas pu compter sur l’adresse de Stephen Curry, maladroit avec 12 points à 3/14 au shoot et 1/9 from downtown.

Visiblement, Klay Thompson a trouvé la recette miracle quand il galère un peu au shoot. Un petit saut dans l’océan Pacifique et boum, l’adresse revient toute seule. C’est donc un bon prétexte pour aller plus souvent à la plage.

Source texte : ESPN

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top