Thunder

Preview Thunder – Blazers, Game 4 : assurage pour OKC au dernier match, on complète le comeback maintenant ?

thunder westbrook

Comeback mode : activated.

Source image : NBA League Pass

On ne va pas se mentir, en tant que spectateurs neutres, nous étions à peu près tous enjoués de voir le Thunder se maintenir en vie et relancer cette série en prenant enfin un match aux Blazers lors du Game 3. Maintenant, il va falloir compléter l’opération comeback pour la bande du Brodie, et ça se passe dès cette nuit à partir de 3h30.

Cette série est chaude patate. Déjà, de base, en prenant en compte l’aspect purement sportif, Portland-OKC est une de ces oppositions que l’on entoure sur le calendrier. Mais en plus, si vous y ajoutez l’intensité, le trashtalk, le petit sel-poivre qui fait véritablement le charme inégalable des Playoffs, là, on a direct envie de s’injecter cette match-up dans les veines. Damian Lillard, lui, c’est bien sûr de la glace polaire qu’il s’y injecte sous perfusion, matin et soir, et il nous le prouve une nouvelle fois sur ce début de postseason. Encore pas plus tard que l’autre soir, voilà qu’il nous pose 25 pions dans le troisième quart-temps, ça devient même un peu gros là. Malheureusement pour les Blazers, les nouveaux exploits de leur meneur ne furent cette fois pas suffisants pour les amener vers une avance de 3-0 qui aurait été assurément insurmontable pour le Thunder. A la place, on a pu apercevoir une team d’Oklahoma avec un mojo retrouvé, on pense notamment à Russell Westbrook qui se la joue rock the baby sur Lillard, ou même Dennis Schröder qui y est allé de son petit pic en imitant la célébration Dame Time après un shot rentré en toute fin de match. Oui, de l’intensité, on en veut encore, surtout juste après avoir vu le magnifique Game 4 entre les Nets et les Sixers. Ça tombe bien pour nous, le meneur des Blazers a remis un peu de gazoline sur le feu en après-match.

« Je ne l’ai même pas vu (Russell Westbrook). Pour vous dire, la plupart du temps je suis concentré sur la remise en jeu. « Rock the baby » sur un jumpshot ? Je veux dire, on peut faire ça longtemps…

J’ai trouvé ça assez drôle qu’il (Dennis Schröder) attende si longtemps pour faire ça, qu’il attende le moment où le match n’était plus en jeu. Je ne l’ai pas vu faire ça avant, ni dans les deux premiers matchs. Donc j’ai trouvé ça intéressant. »

Allez, hop, tout le monde en prend un peu pour son grade, comme ça pas de jaloux. Du côté du Thunder, on doit jubiler d’avoir réussi à quelque peu rentrer dans la tête de l’adversaire, surtout après leur match référence dans cette série jusqu’ici. Westbrook a bel et bien fait ce qu’il a dit qu’il allait faire, à savoir redresser le tir quant à une attitude qu’il jugeait lui-même « inacceptable », et par la même occasion emmener toute son équipe dans son sillage. 33 points, 11 passes et 5 rebonds, le tout avec de bons pourcentages, pas de doute, la bête s’est mise au niveau. Maintenant, reste à son coéquipier phare d’emboîter le pas. Oui, parce que si on pouvait qualifier les performances de Paul George d’inégales jusqu’au dernier match, lors du Game 3, aucune confusion possible : PG13 a tout simplement été dégueulasse. En 41 minutes passées sur le parquet, quand même, le suspect a claqué un 3/16 au shot dont 2/7 à trois point, voilà, une vraie construction à coup de grosses briquasses. Même si le Thunder a réussi à s’en sortir comme ça, on aimerait assurément revoir le duo infernal qui se complétait si bien en régulière, avec Westbrook en homme à tout faire facilitateur, et George en slasher hors pair, également capable de créer son propre shot tout en étant clutch à souhait. Il faudra sûrement retrouver cette fusion pour valider le comeback et passer l’obstacle colossal.

Encore un match de fous furieux qui risque de nous attendre ce soir entre ces deux équipes. Et quand on dit « fous », c’est parce qu’elles sont littéralement en train de se faire péter des câbles mutuellement. On prend vite rendez-vous pour cette nuit, parce que, sans vouloir jouer les assoiffés de sang, on kiffe grave.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top