News NBA

Jason Terry raconte le poster de LeBron sur sa tête en 2013 : « Les gens pensaient que j’étais mort »

Celles et ceux qui ne connaissent que la NBA depuis quelques années auront du mal à s’en souvenir. Mais pour les plus anciens ? Jason Terry est revenu sur the dunk, celui qui a failli l’envoyer au paradis.

Sacré Jet. Toujours le bon mot pour rire celui-là. Aujourd’hui éloigné des parquets et pour de bon, l’arrière aux chaussettes hautes envoie ses meilleures punchlines sur différentes antennes tout en exhibant ses plus beaux tatouages. On le sait, Terry n’a jamais eu peur de dire tout haut ce qu’il pense tout bas, et c’est justement ce qu’on a pu revoir cette semaine lors d’un épisode de The Bounce sur Yahoo Sports. Lié à tout jamais à LeBron pour cette action devenue mythique, Jason se souvient très bien de ce qui s’est passé et il a donné son propre témoignage de la scène du crime. Pour rappel, nous sommes en mars 2013, le 18 pour être précis, et la rivalité est puissante entre Boston et Miami. Ray Allen, qui jouait avant avec le maillot des Celtics, porte désormais le jersey du Heat et ne sait pas encore qu’il va rentrer un des plus grands shoots de l’histoire quelques semaines plus tard en Finales NBA. LeBron, qui a rejoint la Floride depuis quelques saisons maintenant, a déjà une première bague sur sa main mais il veut en porter une seconde. Jason Terry, pendant ce temps-là, s’est tatoué un trophée de plus sur le corps et vient désormais artiller derrière la ligne des Celtics. Chaque match entre Boston et Miami est bourré d’intensité, ça se chamaille, ça se chatouille, et forcément quand il y a la possibilité d’humilier l’autre on se donne à fond. L’action du cyborg, suite à la première passe de Dwyane Wade pour Norris Cole, est inoubliable. Et Terry s’en souvient évidemment très bien.

Ma femme, mes enfants, après ce dunk ils sont tous rentrés à la maison (rires)… En fait, ça s’est passé tellement rapidement. Je vais surtout vous raconter ce qui s’est passé après le match. J’arrive au vestiaire, je check mon téléphone, et là je vois quoi ? Des gens qui me demandent comment je vais, car apparemment je suis mort. Pourquoi vous m’envoyez des textos alors, si vous pensez que je suis mort ? Et en fait ce sont les memes envoyés sur le net, qui me mettaient dans un cercueil avec le bandeau sur le crâne, et Kevin Garnett avec Paul Pierce en train de soulever le cercueil. Les gens pensaient que j’étais mort. J’étais soûlé pendant un mois, environ. Puis les années passent, je vais à Dallas pour un de mes camps de basket, et là je demande aux enfants s’ils ont des questions à me poser car je suis là pour leur répondre. Sur ma carrière, sur le trophée de champion que j’ai soulevé, par exemple. Et là, premier garçon qui lève la main ? Il me demande ce que ça fait de se faire dunker dessus par LeBron James… J’avais envie de le virer de ce camp sur le champ.

hqdefault

Tous ceux qui ont vécu cette action en direct et possédaient un compte sur les réseaux sociaux ne peuvent oublier ce qui a suivi. Un déferlement de montages en tout genre, des punchlines venues d’une autre planète, un enchaînement de créations rendant hommage au King, qui venait là de littéralement assassiner un adversaire. En plus, deux ans plus tôt, c’est Terry qui pouvait faire le fier en barrant la route de LeBron. En effet, avec le maillot des Mavs, le sniper avait remporté le mythique titre de 2011 contre le Heat de James et compagnie, qui était en tour de chauffe en quelque sorte. Les célébrations du Jet, les coups de pression de DeShawn Stevenson et tout ce qui s’est passé cet été là ont représenté une énorme dose de haine et de motivation pour le numéro 23, qui a clairement tout lâché dans ce alley-oop all-time. Chaque fois qu’on se fait le replay, la réaction est la même. Les commentaires, l’arceau qui claque, le plan avec Terry au sol… inoubliable.

Il y a des actions qu’on ne peut enlever de sa mémoire, et le poster de LeBron sur Jason Terry en 2013 fait partie de cette catégorie. Félicitations pour cette page écrite dans l’histoire, Jet. 

Source : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top