Timberwolves

Ryan Saunders devrait rester le coach des Wolves après cette saison : retour aux bases à Minneapolis

Ryan Saunders

Le coaching c’est une histoire de famille à Minny.

Source image : NBA League Pass

Désigné coach intérimaire des Wolves depuis le licenciement de Tom Thibodeau le 6 janvier, Ryan Saunders pourrait finalement s’installer définitivement sur le banc de Minneapolis. A 32 ans, le plus jeune head coach de la NBA accumule déjà une expérience précieuse pour la suite de sa carrière.

Coach assistant depuis ses 23 ans, le fils de Flip Saunders est du genre précoce. Après cinq saisons à Washington, il rejoint son père dans les forêts du Minnesota pour poursuivre son apprentissage dans un environnement plus familier. Depuis le décès de ce dernier, il porte l’héritage de son procréateur au sein d’une franchise largement marquée par l’empreinte de Flip donc le nom flotte toujours au plafond du Target Center. Mais Ryan ne s’attendait sûrement pas à progresser aussi vite dans la hiérarchie locale, se retrouvant tout à coup sur le devant de la scène à 32 ans, soit un de moins que Luol Deng, Taj Gibson et Anthony Tolliver. Son aventure commençait bien avec une première victoire surprise obtenue à Oklahoma City pour entretenir l’espoir d’une qualification en Playoffs. Depuis qu’il est arrivé, les Wolves ont connu le succès à dix reprises contre douze défaites et la postseason semble lentement s’éloigner pour la franchise dont c’était le principal objectif en début de saison. Malgré tout, le propriétaire des loups, Glen Taylor, a réaffirmé son soutien à son jeune coach auprès de Sid Hartman du Star Tribune et la tendance semble être vers la signature d’un nouveau contrat durant l’été.

« Il a de bonnes chances d’avoir le poste. C’est comme tout, nous allons attendre la fin de la saison et je pense qu’il saura et que nous saurons à ce moment-là si cela fonctionne. Il a réalisé de bons débuts. J’ajouterais simplement que je l’apprécie beaucoup en tant que personne. Je le connais depuis qu’il est tout jeune et je suis très satisfait de la façon dont il entraîne cette équipe pour l’instant. »

Les récentes défaites des Wolves n’ont pas eu l’air de trop gêner le boss et on peut aussi les expliquer par les blessures de nombreux joueurs cadres tels que Karl-Anthony Towns, Robert Covington, Jeff Teague, Derrick Rose et Tyus Jones. De plus, le départ de Jimmy Butler en début de saison n’a pas mis l’équipe dans les meilleures conditions pour réaliser une grande campagne NBA. Ryan Saunders semble donc avoir mérité un peu plus de temps pour faire ses preuves, lui qui propose un jeu beaucoup plus actuel que son prédécesseur avec un attaque rapide et fluide qui se place dans les dix premières de la Ligue depuis environ un mois. Les Playoffs seront très difficiles à aller chercher avec les Spurs, les Clippers, les Kings et les Lakers mieux placés qu’eux pour obtenir l’un des deux derniers spots qualificatifs à l’Ouest mais Minny pourrait être tenté de laisser Saunders développer sa philosophie de jeu après la saison en cours pour voir jusqu’où cela pourrait aller. De par son nom de famille, il ne semble pas y avoir meilleur personne que lui pour défendre les intérêts sportifs des Wolves sur le terrain tout en conservant l’identité de la franchise. Il reste quand même à savoir si Scott Layden sera toujours le GM l’année prochaine, puisque l’arrivée d’un nouveau manager pourrait aussi engendrer le recrutement d’un nouveau coach plus en adéquation avec ses valeurs.

Il est encore trop tôt pour crier victoire, mais le jeune trentenaire a montré qu’il était tout à fait au niveau pour diriger un staff NBA. Après l’échec de ce début de saison, les Wolves préféreront forcément faire confiance à un homme bien connu de la maison plutôt qu’à un total étranger. Maintenant, c’est à Ryan de prouver qu’il peut mener Minneapolis encore plus loin que son père.

Source texte : Star Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top