Raptors

Kawhi Leonard assassine les Nets avec le tir de la gagne : fallait pas énerver le monstre…!

Kawhi Leonard
Source image : NBA league Pass

Dans un superbe match opposant les Nets aux Raptors, c’est Kawhi Leonard qui a réglé l’addition en tuant Brooklyn sur le dernier shoot de la rencontre. Maladroit récemment, l’homme silencieux a haussé le ton.

Nick Nurse en rigolait ces derniers temps, avec une pointe d’agacement dans ses déclarations. Touché physiquement, Kawhi n’était pas au top de sa forme, et cela se ressentait aussi bien dans ses performances que dans les résultats de son équipe. Trois défaites en quatre matchs pour finir le mois de janvier, plusieurs rencontres sous la barre des 45% au tir, un manque évident de tonicité dans les jambes et tout ça pendant que les Bucks caracolent en tête de l’Est, le coach des Raptors répondait gentiment aux journalistes que si Leonard n’était pas aussi frais en ce moment, c’est parce qu’il en avait marre de détruire la compétition. De l’humour bien trouvé de la part de Nurse, sauf que les fans de Toronto eux n’avaient pas trop la tête à ça. Avec un renforcement à effectuer sur la trade deadline pour tenir tête à Philadelphie et Milwaukee, le management canadien décidait de faire all-in sur Marc Gasol, et l’Espagnol jouait justement son premier match à domicile sous ses nouvelles couleurs cette nuit. Un quatrième quart-temps magnifiquement dirigé par Big Spain permettait aux Raptors de se détacher de Nets tenaces, mais D’Angelo Russell et Allen Crabbe ne voulaient pas être rendus au silence aussi rapidement. Le meneur de Brooklyn donnait même trois points d’avance aux siens à 50 secondes du buzzer final, ce qui forçait Toronto à devoir gérer la fin de rencontre. Et c’est là, à ce moment précis, que Kawhi Leonard a décidé de boucler la soirée de ses mains disproportionnées.

D’abord, c’est Danny Green qui calmait les Nets en plantant un énorme shoot à trois-points sur le côté droit. Et quel copain pouvait bien créer le décalage balle en main ? Monsieur Kawow. Alors qu’il aurait pu forcer un shoot en ayant un défenseur sur le short, Leonard attirait la rotation adverse pour trouver un Danny ouvert derrière l’arc. Explosion de la salle, égalité au score. Sur l’action suivante, Joe Harris craquait sur un shoot à mi-distance et la possession finale revenait dans les mains des hôtes. No panic, on installe le tout pour le patron des Raptors. Kyle Lowry attend alors la barre des 10 secondes au chrono, Kawhi se démarque en tête de raquette et la gonfle lui est donnée. Dans un move qu’il a tant de fois répété à San Antonio comme à Toronto, Leonard pose deux dribbles puissants et s’élève droit comme un i, devant les bras tentaculaires de Jarrett Allen : fadeaway impeccable, shoot contre la planche, ça rentre. Annoncé ou pas (Nurse dit que Kawhi avait annoncé), le tir de Leonard donne deux points d’avance aux siens et les espoirs des Nets sont chamboulés. La dernière possession sera forcée par les visiteurs, victoire des Raptors dans une rencontre entre deux équipes attendues en Playoffs. Ce qu’il y avait de rassurant pour les Canadiens ? C’était de revoir Kawhi dans ses standards, c’est-à-dire 30 points à 50% de réussite au shoot, en posant ses balls sur la table dans le money-time. Cette version est attendue chaque soir, et Leonard a montré qu’il ne fallait tout simplement pas douter de lui.

Marc Gasol bien intégré, Kawhi Leonard de retour, le All-Star Break tombe à pic. Les Raptors vont pouvoir trouver leur rythme et démarrer une seconde partie de saison qui sera très observée. Sachant que Philadelphie et Milwaukee font le talk actuel autour de la Ligue, ce sera à Toronto de répondre avec la manière, comme cette nuit.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top