Nuggets

Nikola Jokic a fait sa spéciale avec les Knicks : 19 points, 14 rebonds et 15 passes en s’amusant

Nikola Jokic
Source image : NBA League Pass

C’était peut-être le retour d’Emmanuel Mudiay à Denver, mais c’était surtout la soirée de Nikola Jokic. Devant son public, le futur All-Star a régalé en alignant chiffres, style, victoire et smile. Tout ce qu’on aime.

Oui, le futur All-Star. On se permet de l’écrire, car c’est acté, de notre côté. Et si les entraîneurs ne font pas le taf cette année en sélectionnant Jokic chez les remplaçants, on peut vous garantir qu’un énorme incendie pourrait avoir lieu au mois de février dans la région du Colorado. Trop dominant, trop intelligent, trop technique, Nikola a encore fait des merveilles pour les siens cette nuit, face à une équipe qu’il affectionne tout particulièrement. On l’avait déjà vu mettre la sauce aux Knicks par le passé, ce premier jour de l’an 2019 n’était pas fait pour changer quoi que ce soit à la tradition. Ambiance ? Festive au Pepsi Center, forcément. Déjà parce qu’il s’agissait du bonané de toute l’équipe, mais aussi parce que deux copains revenaient enfin dans la rotation. Paul Millsap, déjà aperçu on the road, et Gary Harris, lui aussi revenu de blessure. Avant même que l’entre-deux ne soit lancé, les bonnes nouvelles pleuvaient à Denver. C’est limite si dans la demi-heure, on allait apprendre qu’Isaiah Thomas était à nouveau à 100%. Manque de bol pour le nain, ce n’est pas prêt d’arriver. Mais qu’il se rassure et s’installe confortablement, mater Jokic en ce moment est un sacré job à gérer au premier rang. Pourtant, ce mardi, il fallait se dépatouiller pour empêcher les Knicks de réaliser un upset. Poussés par les bonnes performances de Luke Kornet, Kevin Knox, Enes Kanter et Manu Mudiay, les visiteurs tenaient le regard pendant trois quart-temps avec les hôtes. Le genre de scénario qui peut vite faire flipper le public, surtout que Denver était sur 10 victoires de suite à domicile contre la franchise new-yorkaise. Pas de conneries pour lancer la nouvelle année, oh.

Et donc, à qui faire appel dans ces cas là ? On vous la donne, c’est facile. On le surnomme le Joker. Nikola Jokic a pris les choses en main et a retourné le game avec ses mimines magiques. Comment ne pas secouer sa tête en regardant le pivot jouer ? Certains soirs, il donne clairement l’impression de jouer à vitesse normale, pendant que le reste de notre espèce est au ralenti. C’est dire le temps d’avance qu’à Jojo sur ses confrères dans le jeu live, lui qui peut improviser à tout moment en imposant un replay immédiat, histoire de comprendre ce qui vient de se passer. Comme ce merveilleux sauvetage à 90 secondes de la fin de la partie, sur un rebond offensif, avec un pied dehors et la balle qui va sortir en faveur des Knicks. Que faire, dans ce laps de temps si court, pour briller ? Et bien prenez la gonfle, jetez-la sur Tim Hardaway Jr qui est out, esquivez la balle et laissez-la sortir. Tout ça, à l’écrit ça paraît simple, mais en direct et pour garantir une possession de plus aux siens, c’est énorme à regarder. Comme cette passe aveugle pour Malik Beasley (énorme en sortie de banc), qui écrasera les derniers espoirs de New York. L’action ? Un classique de chez classique. Nikola récupère le cuir sur un pick and roll avec Jamal Murray, l’intérieur provoque une rotation adverse en regardant un coéquipier vers le corner, puis il attend au ralenti que les défenseurs se déplacent, que ses coéquipiers en profitent, et zou que je te donne le Graal pour deux points aisés. Cette séquence, comme point d’exclamation d’une fabuleuse soirée individuelle, n’était que le 20ème wooooow de la partie : c’est de ce niveau d’avance dont on parle, celui que le Joker montre et ne vous donne qu’une envie. Prendre vos pompes, un ballon et direction le premier terrain venu.

On dit que les chiffres ne mentent pas. Ceux de Nikola Jokic cette nuit (19 points, 14 rebonds, 15 passes, 3 contres) sont impressionnants, mais il faut se dire qu’ils ne reflètent même pas assez la qualité de jeu du type. Une performance à voir et à revoir de toute urgence.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top