Thunder

Russell Westbrook estime être le meilleur rebondeur, passeur et défenseur à son poste : le meilleur maçon aussi non ?

Russell Westbrook

Rebondeur ? Accordé. Maçon ? Accordé. Pour le reste par contre…

Source image : NBA League Pass

On le sait, Russell Westbrook n’est pas du genre à garder sa langue dans la poche. Très confiant sur le terrain, il l’est aussi devant les micros des journalistes. Dernier exemple en date, sa déclaration après la défaite du Thunder à Dallas il y a deux jours. 

Petit rappel du contexte pour commencer. Dans la nuit de dimanche à lundi, le Thunder a chié dans la colle dans la salle des Mavericks avec une défaite bien crade 106-103, alors qu’il avait le contrôle du match dans les derniers instants. Si Paul George a une nouvelle fois sorti son costume de candidat au titre de MVP avec 36 points dans la besace, Russell Westbrook a quant à lui proposé une énième démonstration de maçonnerie en terminant à 4/22 au tir (dont deux shoots manqués et une perte de balle dans la dernière minute) et seulement neuf points au compteur. Cette horrible prestation s’ajoute à longue liste des contre-performances de Brodie sur le mois de décembre, où il est plusieurs fois passé au travers. 4/18 face au Jazz le 10 décembre, 4/17 contre les Clippers cinq jours plus tard, 3/17 à nouveau contre Utah le 22, puis 6/20 à Houston le jour de Noël. Ça en fait des briques ! Pour avoir une vision plus globale, sachez que Russ a terminé le dernier mois de l’année avec à peine 19,3 points de moyenne et un pourcentage au tir de 38,6%, dont 26% du parking et 60,6% sur la ligne des lancers-francs. Bref, ça pique. Après la rencontre face aux Mavericks, Westbrook s’est exprimé sur ses galères au shoot via Erik Horne de The Oklahoman. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la confiance est toujours là chez le meneur d’Oklahoma City.

« Marquer n’est pas la seule chose que je peux faire. Je suis le meilleur rebondeur à mon poste, le meilleur passeur à mon poste, le meilleur défenseur à mon poste. Si le scoring n’est pas là un soir, je trouve quelqu’un d’autre pour s’en occuper. »

Sans trembler, Russell Westbrook affirme donc être le meilleur meneur de la Ligue dans tous ces différents aspects du jeu. Si l’on prend la première partie de sa déclaration, on ne peut qu’être d’accord avec les propos de Brodie. Quand vous réalisez deux saisons de suite avec un triple-double de moyenne et que vous tournez encore une fois en 21-11-10 cette année, difficile de ne pas souligner sa polyvalence. Et au niveau des rebonds, on voit mal quel meneur pourrait le concurrencer. Russ tourne actuellement à 10,7 prises par rencontre, soit la treizième meilleure moyenne de toute la NBA. Pour info, il n’y a qu’un seul autre joueur évoluant sur les lignes arrières qui est présent dans le Top 50 de l’Association. Il s’agit du meneur des Sixers Ben Simmons, avec 9,3 rebonds en moyenne. Mais l’Australien est quand même bien aidé par sa taille, lui qui culmine à 2m08 alors que Westbrook ne mesure « que » 1m91. Sur ce point-là, l’avis du MVP 2017 est donc difficilement contestable. C’est après que ça se gâte. Meilleur passeur ? Sur le plan statistique peut-être, puisque Russell possède la meilleure moyenne de la Ligue avec 10,1 caviars. Sauf que les stats ne font pas tout en basket. Elles dépendent du rythme de jeu, du style de jeu de l’équipe, et ne reflètent pas toujours la véritable qualité d’un joueur. Evidemment que Westbrook est capable de créer pour les autres et distribuer des caviars, mais de là à être le meilleur passeur pur en NBA, il y a un peu de marge. Des mecs comme Ben Simmons ou Chris Paul, pour ne citer qu’eux, semblent plus légitimes pour occuper ce statut. Ce qui joue également contre Brodie, c’est son nombre de turnovers. 4,6 pertes de balle par match, ça fait beaucoup pour le « meilleur passeur de la NBA ».

Enfin, de l’autre côté du terrain, Russ a indiscutablement les qualités athlétiques pour être un excellent défenseur et il réalise une belle campagne dans ce secteur. En laissant un peu plus la gonfle à Paul George et Dennis Schröder, il est plus impliqué en défense (meilleur intercepteur de la NBA notamment avec 2,7 steals), pour le plus grand bonheur d’une équipe d’OKC qui est aujourd’hui en tête de la Ligue au niveau du defensive rating. Est-il cependant le meilleur à son poste ? Chaud d’affirmer cela sans broncher. La NBA est composée de véritables spécialistes comme Marcus Smart et Patrick Beverley par exemple, qui possèdent moins de responsabilités offensives mais qui brillent par leur régularité, leur discipline et leur intensité en défense. De vrais chiens de garde. Mention aussi pour des gars comme Jrue Holiday, Ricky Rubio, Ben Simmons, Mike Conley, Kyle Lowry ou encore CP3. Ça en fait du monde !

Si Russell Westbrook est peut-être le meneur le plus complet de la NBA, ce n’est pas pour autant qu’il est le meilleur dans tous ces différents secteurs du jeu. Mais peu importe, on a compris le fond de son message. Maintenant, il va falloir sérieusement régler la mire. Il a commencé à remonter la pente la nuit dernière contre Dallas, à lui de continuer.

Source texte : The Oklahoman

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. BLADE

    2 janvier 2019 à 16 h 43 min at 16 h 43 min

    Bon passeur « juste » parce que c est un aimant à prise a deux et qu il lâche la balle au dernier moment… ça marche tant que le physique est la mais tout ça va vite se corser quand son explosivité va décliner..

    S il améliore pas son shoot; dans 3 ou 4 ans on le verra plus du tout en haut du pavé.. d’autant plus que niveau QI basket c’est loin d’être le meilleur.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top