Grizzlies

Chandler Parsons et les Grizzlies, ça chauffe : embrouille en interne et sortie à venir ?

Chandler Parsons
Source image : NBA League Pass

Absent des terrains depuis le 19 octobre dernier en raison d’une blessure au genou, Chandler Parsons vient d’être autorisé par le staff médical des Grizzlies à rejouer. Cependant, son retour à la compétition pourrait se faire plus long que prévu et pourquoi pas sous un autre maillot.

34 et 36. C’est le nombre de matchs joués par Chandler Parsons durant les deux saisons précédentes. Navrant, nous direz-vous, pour un joueur censé être dans son prime. Et bien, quitte à déprimer un peu plus les derniers supporters de CP, ça l’est encore plus quand on sait qu’il a été payé respectivement 22 et 23 millions de dollars pour nous faire ça. Le pire, et les fans de Memphis en ont probablement marre de l’entendre, demeure sûrement dans la suite de son contrat : encore deux ans (en comptant la saison en cours) à payer pour les Grizzlies, à 24 et 25 millions la saison. Parsons se trouve donc être le deuxième joueur le mieux payé du Tennessee tout en ayant joué seulement 3 matchs pour une production famélique (5,7 points et à peine plus d’un rebond en 15 minutes), un refrain qui fait mal dans la région des oursons. Impossible, même en réalisant le comeback de sa life, d’effacer cette étiquette collée à son col, celle de joueur possédant l’un des contrats les plus terribles de toute la NBA. Et apparemment, cela ne va pas aller en s’arrangeant pour les Oursons puisque Parsons vient d’être annoncé comme « rendu inactif » par la franchise d’Elvis. En effet, comme Shams Charania de The Athletic l’a rapporté récemment, Parsons serait au centre d’une drôle de tension entre le joueur et sa franchise. D’un côté, les Grizzlies qui voudraient l’envoyer en G-League pour une période assez longue, et de l’autre, Chandler qui affirme être en pleine santé et ne comprend pas pourquoi il est verrouillé sur le banc par J.B Bickerstaff. Entre manque de communication et pont brûlé, ça sent pas bon entre CP et Memphis.

La décision prise par le management de Memphis a sûrement eu lieu avec le retour de blessure du sophomore Dillon Brooks (pas MarShon, attention Ernie Grunfled), ce qui leur permet d’avoir une rotation assez solide sur le poste 3 avec la présence de Kyle Anderson en titulaire, d’Omri Casspi et du jeune Canadien. Certes, avant même que la saison ne commence, on avait des doutes quant à l’utilisation de Chandler par son staff. Mais aujourd’hui, cela semble plus acté que jamais, les Grizzlies veulent voir leur vétéran faire ses affaires ailleurs, en G-League pour commencer, avant de prendre de plus amples décisions dans les semaines à venir. Le futur de Parsons semble donc bouché dans le Tennessee, et la solution qui apparaît désormais malgré son énorme contrat pourrait être… un buy-out. Tiens tiens, un gros contrat garanti encore deux ans pour un joueur hors de forme et qui ne semble plus en odeur de sainteté dans sa franchise : le cas de l’ailier ressemble à un de ses nouveaux coéquipiers, Joakim Noah, qui est venu se relancer à Memphis suite à son départ des Knicks. Maintenant, on connaît aussi la réalité du business, un buy out ne se fait pas entre deux pauses clopes. Déjà que les Grizzlies ont des finances bien ric-rac avec le trio le plus payé de la région, se séparer d’un joueur sans tenter un transfert est une grosse prise de risque. Un risque qui, si on écoute le proprio Robert Pera clamant qu’il peut remporter 50 matchs cette saison, ne sera probablement pas pris.

Rejouera, rejouera pas ? Partira, partira pas ? Le cas Chandler Parsons est épineux, et Memphis pourrait bien se retirer cette épine du pied en envoyant balader le fragile ailier. Plus facile à dire qu’à faire, en attendant l’ailier tape du poing sur la table car il veut jouer. Attention à ne pas se blesser en le faisant…

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top