Los Angeles Clippers

Les Clippers s’imposent tranquillement à Sacto : 133-121, les vétérans se dégourdissent les jambes avec les gosses

Sacramento Kings

Le résumé de la rencontre en une image…

Source Image : NBA LEAGUE PASS

Amis amoureux de la belle défense, bonjour ! Et d’abord excusez-nous, mais ce réveil sera plus compliqué que d’autres puisque cette nuit, les Los Angeles Clippers et les Sacramento Kings avaient envie de cavaler et de se faire plaisir. Résultat : 121-133 Clippers, gros score pour deux équipes qui jouent très vite (top 10 de la Ligue en pace). Et à ce petit jeu, ce sont les expérimentés qui ont essoufflé les jeunes.

On s’y attendait un peu. Depuis le début de saison, les Kings et les Clippers ont décidé de faire passer la défense au second plan pour se concentrer sur un rythme élevé et une attaque prolifique (deux des huit meilleures moyennes de points marqués). Avec des fortunes diverses puisque les Clippers pointaient à la première place de l’Ouest alors que les Kings se battent avec les cinq teams du milieu de tableau qui gravitent autour d’un bilan équilibré. Et très vite dans ce match, on s’est rendu compte que les Voiliers maîtrisaient bien plus ce jeu fait de risques calculées : ça possède assez de darons en défense pour pousser les jeunes adverses à prendre des tirs compliqués et, de l’autre côté, ça shoote bien. Extrêmement bien même, et que celui qui tire à moins de 40% lève la main ? Ah la honte pour Danilo et ses 28,6% de réussite en première mi-temps ! En face, Sacramento aura été en difficulté tout le match avec son tir, notamment extérieur : seulement un quart de ses lancers du parking ayant atteint la cible. Et il a beau essayer de se faire discret avec ses 10 petits points en 30 minutes, on le voit le Buddy Hield et sa bulle sur sept tirs de loin, lui qui est tout de même sensé être une rampe de lancement de l’attaque des Rois. Au final, malgré un très bon deuxième quart-temps, jamais les Kings n’ont réellement inquiété les Angelinos, qui ont géré le match en menant dès le début pour ne plus se faire rejoindre par la suite : au-delà du jeu, c’est la maturité des Clippers qui a fait la différence.

Pourtant, tout n’est pas à jeter dans cette rencontre pour les Sacramento Kings, loin de là. Car une petite taule de temps en temps permet d’offrir un peu plus de temps de jeu à des jeunes talents. Et hier, un duo composé du sophomore Bogdan Bogdanovic et du rookie Marvin Bagley III s’est particulièrement distingué. Pour le premier, c’est la saison de la confirmation. Parce que c’est sympa de faire le malin au Rising Star 2018 et d’être élu MVP de la rencontre, mais c’est désormais sur le terrain que l’on attend des preuves de son talent. Bon ok, on n’avait pas vraiment besoin de lui dire : cette nuit, le Serbe s’est offert un joli 26 points, 4 rebonds et 6 passes. Cette saison, le garçon prend plus de responsabilités offensivement (trois tentatives de plus en moyenne) tout en gardant des pourcentages sensiblement similaires donc, forcément, sa moyenne de points par match est passée 11,8 à 15,1… Ah, et on vous a dit qu’il jouait moins ? Bah 2 minutes de moins par rencontre. Généralement bon signe quand ton sophomore transforme le moins en plus. Pour Marvin Bagley III, le début de l’aventure NBA est plus frustrant. Le second choix de la dernière Draft aspirerait à jouer plus que sa moyenne actuelle de 24 minutes, d’autant que ses apparitions, l’énergie qu’il apporte et ses statistiques sont bonnes : 13 points, 7 rebonds et un peu plus d’un contre. Et visiblement, il avait de la frustration à évacuer contre les Clippers, lui qui a posé un double-double à 18 points et 10 rebonds sur une raquette qui n’est pas réputée comme tendre et accueillante entre Tobias Harris, Marcin Gortat et Montrezl Harrell. Deux grosses perf pour deux jeunes espoirs, de quoi peut-être motiver Dave Joerger à en basculer au moins un d’eux dans le cinq majeur. Enfin s’il est encore là pour le faire…

C’est vrai que, dans ce match, les attaques étaient un peu en roue libre. Mais quoi, au final, le basketball ce n’est pas juste mettre une balle orange dans un filet en lançant de loin ou en smashant ? On ne sait pas, c’est la télé qui l’a dit. Plus sérieusement, même si le suspense n’était pas forcément au rendez-vous, on a pu voir des jeunes développer leur jeu : plus tard, vous pourrez dire « j’y étais, j’ai tout vu ».

ScoresClippers ScoresKings

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top