Los Angeles Clippers

Preview Kings – Clippers : duel entre deux des trois meilleures franchises de Californie, non les Lakers n’en font pas partie

LeBron James

« J’ai décidé d’apporter mes services aux Los Angeles Clippers. »

source image : youtube

Personne ne les attendait à ce niveau ! Que ceux qui se vantent de l’avoir prédit sortent les captures d’écran tout de suite, on veut des preuves. Sans déconner, les Clippers et les Kings sont en train de se faire une place dans une Conférence Ouest blindée avec un effectif sans All-Star. Ce soir au Golden 1 Center, affrontement entre les deux franchises pour le titre de « J’arrive de nulle part et je vous emmerde tous ».

Normalement au début de saison, quand on regarde le calendrier, on entoure les matchs qu’on ne voudra pas louper. Autant vous dire qu’on avait normalement prévu de faire autre chose cette nuit à 4h30 du mat’, que regarder Clippers – Kings. Les premiers sont en tête de la Conférence Ouest avec le troisième meilleur bilan de la Ligue, 14 victoires pour 6 défaites, WTF ! Les seconds sont en train de surprendre tout le monde, en abandonnant le tank et en ayant un bilan positif pour la première fois depuis 1712. 10 victoires pour 10 défaites et de la win de référence de partout. Ils étaient promis à l’enfer et sont en train de prouver à tout le monde qu’avec un bon collectif, on peut taper des équipes de superstars sans transpirer. Les Kings ont pris la Ligue à revers. Pour regarder un match à Sacramento, il ne faut pas être épileptique. Voir du violet traverser l’écran en deux secondes, ça peut faire tourner de l’œil les plus avertis d’entre nous. Deuxième équipe à la pace, De’Aaron Fox et ses potes donnent le tournis à tout le monde. Jouer contre les enfants de Dave Joerger, c’est être assuré de courir un semi-marathon pendant 48 minutes. Le seul moyen de vraiment les diminuer est de casser le rythme avec une grosse pression sur la balle comme ce qu’on fait récemment les Grizzlies ou le Jazz.

A ce petit jeu là, les Clippers ont de bons arguments. Y a-t-il un duo d’arrières plus casse-couilles défensivement que celui de la meilleure franchise de Los Angeles ? La réponse est non, tout simplement. Avery Bradley et Patrick Beverley, offensivement c’est peut-être un peu fruste mais ça vous garde une palissade en mode pitbull sans problème. Récemment Shai Gilgeous-Alexander (c’est si long à écrire) a remplacé Beverley dans le cinq et ses longs segments emmerdent également tout le monde sur le poste 1. Pour ralentir De’Aaron Fox, Avery Bradley va devoir s’employer mais il en est parfaitement capable. Les Clippers pourront également compter sur le banc le plus prolifique de la Ligue pour faire mal à cette équipe de Sacramento. Avec Lou Williams et Montrezl Harrell, le banc des Clippers c’est presque 60 points par soir. Ce dernier aura d’ailleurs fort à faire contre les Kings, lors d’un duel d’intérieurs alléchant. Il est le seul à pouvoir ralentir la girafe la plus rapide de l’ouest, Willie Cauley-Stein (chiant à écrire aussi). Parce que Boban et Marcin, ils font le taff, mais niveau cardio on n’a quand même vu meilleur. S’ils jouent ces deux là, ils auront la langue bien pendue ce soir.

Première rencontre de l’année entre les deux rivaux de Californie et bataille des outsiders. Les Clippers et les Kings profitent parfaitement du retard à l’allumage de la plupart des gros favoris de l’Ouest. Une place en Playoffs est désormais plus qu’envisageable et il faut engranger les victoires dès maintenant. 4h30 du mat’, c’est un peu tard (ou tôt) on vous l’accorde, mais franchement sur ce début de saison, ces deux équipes sont parmi les plus fun à voir jouer. Allez, café !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top