Jazz

Le Jazz s’impose enfin face aux Grizzlies (96-88) : pour une fois, il n’y aura pas de « jamais deux sans trois »

Jazz

« Putain, ça valait le coup de se péter l’arcade »

Source image : NBA League Pass

Pour la troisième fois déjà de la saison, les Grizzlies et le Jazz s’affrontaient sur le parquet de Memphis. Visiblement soûlés d’avoir perdus deux fois, les hommes de Quin Snyder ont cette fois su faire le nécessaire pour repartir avec une victoire, enfin !

Comme disait Pépé : « Jamais deux sans trois« , mais faut croire qu’il est un peu sénile puisque le Jazz a refusé de se faire dresser une troisième fois. Après une première défaite à domicile (84-92), la bande à Donovan Mitchell remettait le couvert pour une nouvelle déroute (100-110), toujours à la Vivint Smart Home Arena, et arrivait donc le couteau entre les dents dans les rues de Memphis ce lundi. On s’attendait à un feu d’artifice dans un match à haute intensité et on n’a pas été déçus… concernant l’intensité. On espère que les amoureux du basket champagne et du tir à longue distance n’étaient pas devant leurs écrans car c’est un véritable match défensif que les deux équipes se sont livrées. Longtemps indécise, la victoire a fini par choisir son camp sous l’impulsion d’un Joe Ingles qui finit meilleur marqueur avec 19 points, 6 rebonds et 5 passes, à 50% au tir. L’Aussie s’est mué en leader sur le parquet et y a même laissé une arcade pour permettre aux Jazzmen de s’accrocher à leur avantage dans le quatrième quart-temps pour enfin prendre le dessus et éviter de faire une Brésil 98. Ça n’effacera pas les deux défaites à domicile pour autant, le Jazz a prouvé qu’il est capable de s’en sortir dans un match extrêmement fermé. Tant pis pour le jeu, seule la victoire compte.

Enfin, le Jazz a cessé de se faire victimiser par des Grizzlies qui retrouvent des couleurs cette saison, dans la lignée de son duo Conley-Gasol. La défense renommée et imposée par Quin Snyder avait disparu des radars en cette nouvelle saison et la performance de ses protégés dans leur moitié de terrain donne de l’espoir pour les matchs à venir. La franchise d’Utah enregistre une troisième victoire consécutive et vise désormais le top 8 de la Conférence Ouest, là où est sa vraie place, mais il va falloir cravacher pour effacer de début de saison et il y a encore du pain sur la planche. Car si la défense a répondu présent, le sniper Australien a été bien trop seul pour assurer les points et ce ne sera pas suffisant certains soirs, étant abandonné par Ricky Rubio, Jae Crowder ou surtout Donovan Mitchell. Le sophomore, qui avait éclaboussé la Ligue de son talent lors de sa saison rookie, confirme qu’il galère en cette nouvelle année et il l’a encore montré ce soir avec seulement 12 points, à 21% au tir. Le rendement est insuffisant et heureusement sans conséquences mais le coach va devoir travailler avec sa Baby Star pour qu’il retrouve ses standards de l’an passé qui avaient mis à genoux les meilleurs défenseurs de la NBA. Heureusement, l’équipe de Salt Lake City dispose d’un groupe solidaire et les performances collectives permettent de combler la mauvaise passe de Mitchell, en attendant de le revoir faire du sale.

Première défaite pour les Grizzlies donc face au Jazz, ce qui porte la série à 2-1. Il faudra attendre le 8 mars pour revoir le duel décisif entre les deux franchises, qui pourraient bien squatter une place de Playoffable à ce moment là de la saison. 

boxscore

boxscore2

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top