Blazers

Les Pacers s’inclinent à domicile face au banc des Blazers : 103-93, pas facile de perdre contre Caleb Swanigan

Oladipo

Une tête probablement en train de penser à son prochain single.

Source image : NBA League Pass

Pacers et Blazers, deux équipes aux ambitions similaires chacune dans sa Conférence. Portland continue son road-trip et enregistre sa seconde victoire à l’extérieur face à Victor Oladipo et ses boys, Toto qui n’a décidé de jouer que dans le quatrième quart-temps. Pire qu’un diesel le mec.

Après s’être doré la pilule sous le soleil de Floride, les Blazers venaient rendre visite à leur ancien coach Nate McMillan, histoire de l’enquiquiner un petit peu. Les ambitions des deux équipes sont clairement affichées pour cette saison, à savoir passer un tour de Playoffs, et cette opposition sentait bon le haut niveau avec de beaux duels, notamment entre les deux backcourt. Sauf que le premier quart-temps a été un véritable calvaire, à tel point qu’on se demande s’il n’y avait pas plus de réussite lors du match handisport de la mi-temps. Heureusement, le reste de la partie fut moins agressif pour les yeux grâce à un invité assez inattendu : le banc des Blazers. C.J. McCollum discret, Damian Lillard maladroit et les deux big men Jusuf Nurkic et Meyers Leonard se retrouvant très vite avec trois fautes, Terry Stotts fit asseoir les fesses de tout le monde pour lancer sa second unit. Le verdict est sans appel : 54 points pour le banc de Portland. Les Pacers ont pourtant bien défendu mais l’apport offensif était bien trop faible pour renverser la furie de Zach Collins, auteur de son career-high avec 17 points, et de Caleb Swanigan, auteur de son premier double-double en carrière avec 11 points et 10 rebonds. Swag. Niggan.

Du côté d’Indianapolis, Victor Oladipo a eu un mal de chien à se mettre dans le rythme du match et les Pacers ne doivent leur survie qu’à Darren Collison (17 points) et à Thaddeus Young (16 points). Il aura fallu attendre le quatrième quart-temps pour voir le franchise player enfin sortir de sa boîte et commencer à planter. On se disait alors que Black Panther allait sauver la maison mais ce réveil a été à double tranchant puisque la gonfle n’a plus jamais quitté les mains du numéro 4 dans une fin de match qui a vu les Blazers s’envoler grâce au réveil de Dame qui a planté deux coups de couteaux du parking. Dix points d’avance à une minute du buzzer, rideau. En plus de continuer son périple à travers le pays avec une victoire supplémentaire, Portland continue avec une certitude désormais bien installée quant à la profondeur de son banc. Nous étions quelques uns à avoir des doutes sur la qualité de l’effectif des Blazers et ce soir, on s’est tous mis d’accord. Habitués à voir Damian Lillard planter 30 points par match, on va désormais devoir se faire à l’idée que le banc peut largement faire le boulot dans des soirées comme celle-ci avec des joueurs tels que Stauskas, Curry, Collins ou Swanigan. La franchise de l’Oregon veut continuer à figurer parmi les meilleures de la Conférence Ouest et elle a su se construire un effectif profond qui lui permet pour l’instant de réussir son road-trip. Dame peut recharger les piles de sa montre tranquille.

Deux victoires et une défaite pour l’instant pour les Blazers, qui achèvent leur road-trip demain du côté de Houston. Back-to-back pour les hommes de Terry Stotts qui va probablement encore sortir les remplaçants de sa manche pour ménager ses troupes et tenter d’arriver le plus frais possible jeudi soir pour la revanche tant attendue… contre les Pelicans. 

stats Blazers stats pacers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top