Spurs

Pénurie de meneurs chez les Spurs : et si DeMar DeRozan s’essayait à la mène ?

derozan popovich spurs pari

Quand t’espérais jouer 2 à Toronto mais t’es 1 à San Antonio.

Source image : YouTube

Loin des Spurs l’époque des chauves-souris parasites, désormais c’est un chat noir qui sème le désordre au sein de la franchise texane. À seulement quelques jours du coup d’envoi de la saison NBA 2018-19, l’effectif des Spurs est décimé par les blessures. Alors que Gregg Popovich a vu ses deux meneurs de jeu principaux partir à l’infirmerie coup sur coup ces derniers jours, le stratège aux cheveux gris va devoir se creuser la tête…

S’il y a bien une franchise qui a la poisse à l’approche de ce début de saison, c’est bien celle de San Antonio. En effet après avoir perdu pour la saison le prometteur Dejounte Murray, censé tenir les rênes de l’équipe à la mène cette année, c’est Derrick White qui rejoint la team scoumoune des Spurs. Le meneur protégé de Pop s’est blessé au talon et sera indisponible de 6 à 8 semaines. Une mauvaise nouvelle de plus pour la franchise texane qui aborde l’exercice 2018-19 avec difficulté. On sait cependant que Popovich a plus d’une corde à son arc et risque une fois de plus de sortir un tour de sa poche. Patty Mills affirmant encore il y a quelques jours se sentir plus à l’aise avec ses copains de la second unit de l’écurie noire et blanche, les possibilités s’amenuisent pour désigner un meneur titulaire et plus précisément, un créateur de jeu. Le premier bonhomme qui vient à l’esprit des observateurs est Bryn Forbes. Ce dernier a été aligné dans le cinq majeur à l’occasion du match contre le Magic la nuit dernière alors qu’il sortait d’un match à 22 points en sortie de banc dans la défaite des siens face à Atlanta. Le troisième année de San Antonio pourrait être employé par son coach qui, comme on l’a vu ces derniers temps, n’hésite pas à faire appel à ses jeunes. Mais les fans de San Antonio le savent, Gregg Popovich n’est pas connu pour sa prévisibilité. Il est donc possible d’envisager une autre solution que pourrait appliquer le génie américain : l’emploi de DeMar DeRozan en tant que chef d’orchestre de l’attaque des Spurs.

Certains doivent trouver l’idée impossible tant le jeu d’isolation chéri par l’ex dino n’est pas compatible, à première vue, aux convictions collectives de Pop. Pourtant DeMar DeRozan est, à l’entame de sa dixième saison, plus à l’aise que jamais à la création. Porteur de balle exceptionnel, le kid de Compton a nettement amélioré son jeu de passe, en témoignent les 5,2 caviars de moyenne distribué la saison dernière (contre 3,9 lors de la saison 2016-2017). Si la pénurie que rencontre San Antonio à la création en ce moment requiert que quelqu’un donne le rythme à l’attaque des texans, le bon vieux DeMar pourrait faire office de candidat privilégié. Après son arrivée cet été, l’arrière peut continuer de faire davantage tendre son jeu vers la création et la circulation de balle, et quel meilleur encadrement que celui de Mr. Popovich pour pratiquer un basket champagne. Il n’est donc pas exclu de voir DeRozan continuer son évolution en tant que créateur et pourquoi pas constituer une (énième) grosse surprise réussie par le Pop.

DeMar DeRozan à la création chez San Antonio ça peut avoir de la gueule. Il va être intéressant de voir comment les Spurs vont employer leur nouvelle recrue pour traverser cet épisode compliqué. La première occasion se présentera dès jeudi soir avec la réception des Wolves pour ouvrir les hostilités de cette saison NBA.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top