Knicks

Joakim Noah chez les Knicks, c’est terminé : fin de l’aventure pour Jooks à New York

Joakim Noah
Source image : Youtube

Les Knicks voulaient trouver la meilleure solution possible, un cut pur et dur a finalement été choisi. Joakim Noah à New York, c’est désormais terminé puisque le pivot a été remercié par sa franchise.

Triste, voilà comment on résumera le passage de Jooks dans sa ville préférée. Triste pour ce qui aurait pu se passer, triste pour ce qui s’est passé, triste pour la façon dont ça s’est terminé. Après seulement deux saisons passées dans Gotham, Noah a été prié d’aller voir ailleurs, les Knicks n’arrivant pas à trouver de partenaire pour réaliser le moindre transfert. Il faut dire qu’avec près de 37 millions de dollars restant sur deux ans, Joakim n’était pas vraiment le genre de came que toute franchise voulait dans son effectif ou dans sa banque. Pendant plusieurs semaines, le management new-yorkais a tout tenté afin d’obtenir la moindre contrepartie, mais personne n’a daigné offrir ne serait-ce qu’un Twix en échange. Du coup, avec une saison régulière démarrant ce mardi et un management parfaitement conscient que le dossier devait être idéalement traité avant la reprise, Steve Mills et Scott Perry ont pris une grande inspiration et ont décidé de tout simplement couper Noah. Oui, une grande inspiration, car en agissant ainsi les Knicks vont devoir se coltiner l’intégralité du salaire de Noah, d’abord sur les 18,6 millions de dollars de cette saison… puis le reste que New York pourra alors étaler sur plusieurs années. Une stretch provision qui, même si elle fait mal au cul sur la durée, pourrait alléger les souffrances du management.

L’histoire aura donc été moche, clairement. Pas moche pour de simples raisons sportives, mais moche pour tout ce qu’on pouvait entrevoir et ce qu’on a finalement observé. Lors de l’été 2016, Noah avait été signé pour 72 millions de dollars sur 4 ans (thanks Phil) et retournait donc dans sa ville, celle qui ne dort jamais. En ayant grandi dans New York, en ayant voulu jouer pour les Knicks et en souhaitant apporter un peu de férocité à l’intérieur, Jooks avait les meilleures intentions. On s’imaginait même voir l’intérieur prendre un passage en force dans un match serré, tabassant son pectoral devant un Madison Square Garden acquis à sa cause, lui, l’enfant du coin. Et puis finalement ? Rien. Absolument rien. Sur le parquet, 46 matchs la première saison, seulement 7 pour la suivante, et on pourrait s’arrêter là que ce serait déjà dramatique. Mais il faut y ajouter une suspension pour consommation de produit interdit par le nouveau CBA de la NBA, une embrouille avec Jeff Hornacek l’ex-coach des Knicks, des blessures à tout va et aucun match référence venant du tricolore. Tout simplement auteur de ses deux pires saisons en carrière, l’ancien pivot des Bulls est passé tel un mirage à New York, une brume un peu trop épaisse et franchement soûlante. Triste, voilà le mot annoncé en préambule et qui dessinera la suite. Car qui veut de Noah, désormais ? Une fois agent-libre peut-être qu’il rejoindra une équipe à un salaire moindre, mais pour quel impact ? Limité athlétiquement à cause des blessures à répétition, dépassé par la nouvelle génération d’intérieurs qui cavale et tire à trois-points, Jooks semble juste à des décennies de ce qu’il a pu nous offrir de merveilleux, en 2014 avec les Bulls.

Jour de gloire pour les Knicks ? Oui. Jour de soulagement pour Joakim Noah ? Aussi. Le pari pris par ce bon Phil Jackson n’aura finalement pas marché. Fin de l’aventure, on ne pourra garder que nos rêves pour rester un peu émerveillés…

Source : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. Neji

    15 octobre 2018 à 2 h 48 min at 2 h 48 min

    Un Hold-up financier en tout cas…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top