Bulls

Le best-of des Bulls 2017-18 : la Finlande qui se lance dans l’industrie du poster, on aura tout vu

Lauri Markkanen

#TheFinisher

Source image : NBA League Pass

En attendant le 16 octobre et la reprise des hostilités, TrashTalk vous offre chaque jour le best-of 2017-18 de l’une des trente franchises NBA. Histoire de se mettre bien avant la reprise, histoire de ne pas oublier que le basket est le plus beau sport du monde, juste devant la pétanque du mois d’août, celle qui se pratique une boule dans la main gauche et un verre de rosé dans la droite. Allez, highlights.

Ils étaient peut-être un peu nullos ces Bulls version 2017-18, mais ils nous auront quand même filé quelques frissons. Flashback sur une saison de highlights, à confirmer dès la reprise avec les petits nouveaux.

Lauri Markkanen est un sacré numéro. Grand blondinet venu du froid, espèce de mélange raté entre Kristaps Porzingis et Dirk Nowitzki nous disait-on. La formule était finalement bien trouvée mais enlevez donc tout adjectif moqueur car la saison rookie du Finlandais fut de toute beauté. Une pluie de bombes du parking, un gros poster sur Enes Kanter, un mambo avec Bojan Bogdanovic, des claques sur les joues de Darren Collison ou Stephen Curry, la panoplie est complète et les fans des Bulls peuvent ainsi aisément arguer qu’ils comptent en leur rang un futur crack bouclé. Pour le reste ? Vivement que Zach LaVine nous sorte une saison pleine histoire que le best-of de l’été prochain dure quinze minutes de plus (coucou JaKarr Sampson), alors que les arrivants Jabari et Wendell tenteront de marcher dans les spectaculaires pas de Kris Dunn, David Nwaba, Justin Holiday ou Jerian Grant. Même Nikola Mirotic est passé la saison dernière pour un ailier rapide, même Cristiano Felicio a terminé des contre-attaques, même Robin Lopez nous a rappelé au bon souvenir d’Hakeem Olajuwon alors on ose penser qu’il y a depuis un an ou deux un fluide positif à Chicago…

Du lourdingue from Windy City pour fêter cette journée spéciale Bulls sur TrashTalk. Alors enjoy les ieuv’ parce que, oui, on le sait, les vrais fans de Chicago ont tous 35 ans ou plus. Allez, un best-of, une tisane et au lit.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top