Kings

Le best-of des Kings 2017-18 : quand la jeunesse de Sacto prenait la Californie pour un playground

Vince Carter

En même temps, quand ton directeur de colonie s’appelle Vince Carter…

Source image : YouTube

En attendant le 16 octobre et la reprise des hostilités, TrashTalk vous offre chaque jour le best-of 2017-18 de l’une des trente franchises NBA. Histoire de se mettre bien avant la reprise, histoire de ne pas oublier que le basket est le plus beau sport du monde, juste devant la pétanque du mois d’août, celle qui se pratique une boule dans la main gauche et un verre de rosé dans la droite. Allez, highlights.

La saison 2017-18 des Kings a beau avoir été à chier, la NBA a quand même fait l’effort d’envoyer quelques fins limiers à la recherche de deux ou trois actions d’éclat à Sacramento. Et ce fut finalement une partie de plaisir de trouver du highlight à la sauce Kings, les petiots ayant apparemment décidé de marcher dans les pas de leur illustre directeur de colonie : Vince Carter. Un Vinsanity qui s’est d’ailleurs laissé aller à quelques douceurs la saison passée, quoi de plus normal à… 41 ans. Mais si quelques game winners (hello le Heat, hello les Nets, les Knicks et les Grizzlies, hello… le Heat encore une fois) prennent place dans les quelques minutes de show ci-dessous, c’est plutôt un skinny guard d’1m90 qui a vendu du rêve la saison passée au Golden One Center. De’Aaron Fox pour ne pas le nommer, à peine 80 kilos sur la balance mais au moins 30 de dynamite dans chaque mollet, a ainsi offert quelques espoirs à des fans privés de victoires depuis trop longtemps, même lorsqu’ils étaient encore une vraie équipe de basket il y a bientôt vingt piges. De’Aaron Fox donc, mais aussi Bogdan Bogdanovic, Willie Cauley-Stein ou Skal Labissiere, qui seront rejoint très vite par un certain Marvin Bagley III. Qui seront rejoint par le n°2 de la Draft dans des vidéos de highlights sur YouTube, mais qui seront également rejoint par MB3 à la dernière place de la Conférence Ouest, cela va sans dire. Parce qu’envoyer du gros putback pourquoi pas, mais on est quand même pas là pour gagner plus d’un match par semaine.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top