Nets

Jarrett Allen a passé son été à prendre des tirs du parking : ton prénom c’est Jarrett bro’, pas Ray

Ray Allen

Parce que lui il faisait des Dream Shakes peut-être ? Bah alors.

Source image : YouTube

C’est la grande mode en NBA depuis quelques étés : les pivots s’écartent, s’écartent, s’écartent… et se mettent à prendre des valises de shoots à 3-points. Peut-être inspiré par son prédécesseur Brook Lopez qui prend désormais trois fois plus de tirs de loin qu’il ne choppe de rebonds, c’est cette fois-ci Jarrett Allen qui a avoué taffer en scred son adresse longue distance. C’est donc officiel, la NBA est en train de se transformer en concours de 3-points géant.

Dwight Howard, Andre Drummond, Timofey Mozgov, Brook Lopez, DeMarcus Cousins, Karl-Anthony Towns, Anthony Davis et bien d’autres encore. Ces dernières années nombre d’intérieurs se sont adonnés aux joies de reculer derrière la ligne à trois points histoire d’ajouter une autre flèche à leurs carquois. Certains avec une certaine réussite, d’autres un peu moins, mais la tendance est en tout cas au shoot du parking à toutes les sauces. Bah ouais frère, et bientôt Nate Robinson reviendra dans la ligue pour aller poster des pivots et Carmelo Anthony finira meilleur passeur de la Ligue. Bref, on n’y comprend plus rien et un nouveau membre vient de rejoindre la confrérie des grands qui veulent shooter. Hello Jarrett, deux r et deux t, comme l’auteur de cet article.

J’ai beaucoup bossé cet été à la salle, notamment à essayer de taffer mes prises de décision. Et j’ai beaucoup shooté évidemment. Aujourd’hui c’est la tendance, tu dois bosser ton tir. Je l’ai fait littéralement tous les jours (shooter, ndlr). Shooter à 3-points, à mi-distance, de partout. Je dirais que j’ai du prendre au moins 50 tirs à 3-points par jour, peut-être même 100.

Alors avant toute chose : tu veux un sucre Jarrett ? Parce que prendre 50 tirs par jour, n’importe quel U17 région le fait chaque été quand il n’est pas occuper à pointer des donzelles dans les campings du sud-est. Passé cette référence peu académique, le fait de voir un jeune joueur aussi prometteur que Jarrett Allen tenter de devenir une menace longue distance peut faire saliver les dirigeants et les fans des Nets, le sosie 2.0 de Julius Erving ayant déjà démontré qu’il était capable de dominer dessous et au besoin de postériser du finlandais sans sommation. Après une saison rookie ponctuée par des moyennes de plus de 8 points et 5 rebonds à quasiment 60% au tir, celui qui devrait être le pivot titulaire des Nets a en tout cas une belle tête de mec qui explose en 2019, à la condition toutefois que le shoot à 3-points ne devienne pas son seul hobbie. Car qu’on se le dise, Jarrett est un sacré beau bébé capable de devenir l’un des pivots les plus dominants de la igue à moyen terme.

S’éclater à la salle l’été c’est bien, éclater les adversaires en octobre c’est mieux. T’es prévenu l’ami, si on te voit prendre plus de trois tirs de loin par match, on débarque et on met un coup de ciseau dans ta belle moumoute des sixties.

1 Comment

1 Comment

  1. Max

    3 septembre 2018 à 13 h 31 min at 13 h 31 min

    Hâte de voir cette ligne retirer, quand les équipes n’iront plus attaquer le panier et ne prendrons que des shoot a 9 métres, et c’est ce qui vas probablement ce passer ( merci les stats avancée ^^ )

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top