Knicks

Ivre en Lettonie, David Fizdale parle de titre avec les Knicks : on va commencer par les Playoffs, hein ?

Kristaps et la concurrence l’année prochaine.

Source image : Instagram - natasha_sen

Au terme d’un voyage de cinq jours en Lettonie où David Fizdale a pu apprendre à connaître son franchise player, le nouveau coach des Knicks a accordé une interview à un journaliste letton, Andrejs Silins. Il est revenu avec lui sur les raisons de sa visite en terre balte et sur les (trop ?) grands objectifs qu’il s’est fixé avec la franchise mythique de Big Apple.

Rares sont les coachs américains à s’être aventurés en Europe lors d’une intersaison pour rencontrer leurs joueurs, d’autant plus en Lettonie, dont on imagine que 90% des ricains ne savent pas placer le pays sur une carte. Mais David Fizdale a tenu à le faire. Bon, de toute façon il allait passer ses vacances en Europe avec sa femme Natasha, mais avant de filer au Sud, en Croatie, le détour par la Lettonie était impératif pour Coach Fiz’. Dans des propos tenus sur place et traduits par le cosmopolite New York Post, le globe-trotter a détaillé ce qu’il avait pu faire et échanger avec l’unique raison de sa venue en Lettonie : Kristaps Porzingis.

« Nous avons parlé de comment Kristaps prendrait un plus grand rôle. Nous allons avoir une nouvelle équipe dans laquelle Kristaps sera presque un vétéran. Nous avons parlé de comment je le voyais devenir un leader naturel de l’équipe. Bien sûr, je lui ai dit comment nous le voyions hisser son jeu à un niveau supérieur. Il a dit ‘Faisons ça ensemble’. Nous sommes allés à la salle de sports et à la plage. Notre rencontre était géniale. »

Sont pas mignons les tourtereaux (on parle de Kristaps et David hein, pour le reste vous vous ferez votre idée), à se balader main dans la main sur la jolie plage lettone de Liepaja, d’où est originaire le grand dadet au milieu de la photo ? Si ça peut prêter à sourire à première vue, l’initiative de Coach Fizdale a tout du coup de génie pour intégrer son meilleur joueur à la nouvelle équipe qui est en train de se créer à New York City et que Porzingis ne pourra intégrer qu’en toute fin d’année civile, dans le meilleur des cas. Les relations ont tout pour être plus saines qu’elles ne l’étaient avec Jeff Hornacek, même si au début le JH tenait un discours ressemblant au sujet de son pivot. Les histoires d’amour finissent mal… en général. En tout cas les bases de la relation sont posées entre les deux hommes. Il n’en fallait pas plus pour que David croit en son étoile et se prenne à rêver d’être celui qui accrochera la troisième bannière au plafond du Madison Square Garden.

« Je veux amener les Knicks vers le titre. C’est mon principal et plus bel objectif – gagner le titre pour New York. Chaque matin je me réveille avec cette idée. Visiter la Lettonie et construire des relations avec les joueurs permet d’avoir de plus simples relations coach-joueurs, je crois qu’établir ce genre de lien est une manière de surpasser les difficultés en Playoffs. »

Mollo sur la vodka quand même, un petit plongeon en mer du Nord te rafraîchira peut-être les idées David. Loin de nous l’envie de descendre un homme qui a de l’ambition, mais il s’agirait de préciser l’échéance qu’il se fixe pour parvenir à ses fins car, clairement, ce ne sera pas pour la saison prochaine. Avec un Kristaps de retour seulement à la mi-saison si tout se passe bien, des jeunes, talentueux certes (on pense aux Ntilikina, Knox ou Robinson), mais surtout encore trop jeunes et au potentiel bien trop incertain pour jouer le titre, même en 2019-20. Surtout que la franchise ne connaît même plus ne serait-ce que les Playoffs depuis 2013 et n’est plus allée en Finales depuis 1999 sous Jeff Van Gundy. On sait que David Fizdale a déjà la recette de la gagne, lui qui a remporté deux titres en tant qu’assistant avec le Heat en 2012 et 2013, mais l’énergie avec laquelle il était arrivé pour révolutionner le jeu des Grizzlies en 2016 lui a coûté sa place. L’ambition c’est bien, mais chaque chose en son temps. Et le temps, un entraîneur n’en a pas vraiment beaucoup. La donne est différente à New York certes, car l’équipe est beaucoup plus jeune et boira les paroles de son nouvel entraîneur plus facilement… tant qu’elles sont cohérentes. En tout cas, on ne peut que saluer l’initiative de sa venue en Lettonie, qui permettra à Kristaps Porzingis d’adhérer bien plus rapidement au projet voulu par son coach. Du temps de gagné donc pour Coach Fiz’, et Gérard sait qu’il est précieux dès lors que la saison sera lancée sur son rythme effrénée.

Prochaine étape l’Alsace pour rencontrer la famille de Frank ? Si on peut te conseiller un moment David, vas-y plutôt à la fin du mois d’août, il y a de la bonne grosse fête du vin en banlieue de Colmar askip. Rien de tel pour renforcer des liens là-aussi, tant qu’on n’en abuse pas pour parler de titre en veux-tu en voilà.

Source texte : New York Post

2 Commentaires

2 Comments

  1. Thierry vuillaume

    2 août 2018 à 8 h 22 min at 8 h 22 min

    Attendez avant de dire que ntilikinase est bon!! Ses stats sont nul et surtout son shoot ! ! Franchement je pense que dans 2-3 ans il sera de retour en Europe! ! Très sur côté ! C’est bizarre de la part des français ! ! Mdr ! J’ai lu des papiers sur lui aux usa et bin!!!! A part à New York c’est hilarant par rapport à vous!!!

  2. Test Man

    2 août 2018 à 22 h 17 min at 22 h 17 min

    T’es belge ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top