Cavaliers

Les Cavaliers ont retrouvé leur défense : en fait ils l’avaient juste oubliée à la maison

Tyronn Lue cavaliers

Tenir les Celtics à 39,2% au tir et 27,3% du parking c’est du costaud, rebelote ce soir ?

Source image : Youtube

Attention à ne pas enterrer le King et ses loyaux sujets trop vite. La bande de BronBron a tenu à rappeler aux gamins de Boston que ce n’est pas pour rien qu’ils visent une quatrième Finale NBA consécutive. Pour leur retour à Cleveland, les Cavaliers ont giflé les Celtics, 116 à 86. Et cette fois, on peut dire qu’ils se sont bougés le cul en défense !

C’est un euphémisme de dire que les finalistes n’ont pas toujours été une forteresse défensive en régulière (spéciale dédicace aux 148 points encaissés à la maison face au Thunder) puis en Playoffs (shootout aux 121 pions pris à Indiana contre les Pacers). 22ème défense de la saison avec une moyenne 108,7 points pris dans la tronche en moyenne, les hommes de Tyronn Lue ont nourri quelques inquiétudes concernant leur capacité à rester focus dans leur moitié de terrain. Mais quand cela arrive, c’est très compliqué pour les adversaires de pénétrer la chambre forte en laquelle se transforme les mecs de l’Ohio. Vous voulez des stats, c’est cadeau : lorsque les Cavs tiennent leurs adversaires à moins de 90 points, c’est 6 victoires et 0 défaite. Cela s’est produit face aux Pistons à deux reprises (116-88 et 112-90), contre le Heat (91-89), au FedExForum de Memphis (112-89), face aux Mavs (98-87) et dernièrement lors du Game 3 des finales de Conf contre Boston, remporté 116 à 86. Si les mecs de Cleveland ont fait preuve d’une adresse insolente du parking (50%), c’est bien leur agressivité et leur sérieux en défense qui ont permis au quatrième de l’Est de déjouer le jeu collectif bien léché de Brad Stevens et ainsi recoller à 2-1. Et ceux qui ont dégommé les dinosaures canadiens au tour de précédent seraient bien inspirés de faire de même cette nuit pour donner quelques sueurs froides à tout le Massachusetts.

Rentrer la moitié des tirs derrière l’arc semble une performance difficile à répéter mais garder de l’intensité dans sa partie du terrain est largement possible. Une envie qui a été emmenée par le Roi James. On n’a pas dû insister très souvent cette année sur la défense du King mais là il faut reconnaître le quadruple MVP s’est sorti les doigts lors du Game 3. En plus du contre à deux phalanges sur une tentative de dunk d’Aron Baynes qui a marqué la soirée, BronBron s’est transformé en un vrai pitbull face à Jaylen Brown en le tenant à seulement 10 points. Et bien sûr, quand le patron de la team se met à verrouiller l’accès à la raquette, ce sont tout ses coéquipiers qui se mettent au diapason. Tristan Thompson qui n’a pas laissé une seule seconde Al Horford tout seul (7 pions pour l’ancien des Hawks), J.R. Smith, poussé par sa réussite au shoot (3 sur 4 du parking), a enclenché le mode « chien de garde », Larry Nance Jr qui a joué parfaitement son rôle d’energizer en sorti, c’est tout Cleveland qui s’est muté en coffre fort. Si les Celtics, en l’absence de Kyrie Irving et Gordon Hayward, ne sont pas une véritable armada offensive, les tenir à 86 unités, avec une réussite au tir de 39,2% dont un 27,3% from downtown et les forcer à perdre 15 ballons, ça force le respect.

On attendait une réaction des Cavaliers après les deux fessées reçues au TD Garden, on l’a eu ! Mais le relâchement est interdit puisqu’ils sont toujours menés 2-1. Balle d’égalisation cette nuit pour retourner dans le Massachusetts et tenter de reprendre l’avantage du terrain. Vous le voyez venir, le 4-2 ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top