Cavaliers

Preview Game 3 Cavaliers – Celtics : il va falloir que Cleveland s’appuie sur la Q pour espérer survivre

Back in Ohio, baby.

Source Image : Youtube

Retour dans l’Ohio à 2h30, cette nuit, dans le cadre du Game 3 de la série opposant les Cavaliers aux Celtics. Après deux victoires en autant de rencontres, les verts débarquent à la Q en ayant fait le plein de confiance. Mais attention à ne pas perdre la face en déplacement…

On attendait pas les Celtes si bons, et pourtant ils l’ont fait. Ils ont réussi à détruire la plupart des previews (dont les nôtres) qui voyaient déjà LeBron et les siens surclasser la jeune garde adverse. C’est tout le contraire qui s’est produit. Une attitude exemplaire, construite autour des hommes de Brad Stevens a fait chavirer le pur-sang des Cavaliers par deux fois, pour s’adjuger un avantage de 2-0 et résister aux 42 points de LBJ, avant de rendre visite à l’Ohio. Jaylen Brown chauffé à blanc, Jayson Tatum toujours aussi propre, Marcus Morris en défense sur le King, Al Horford qui détruit Kevin Love dans la peinture, Marcus Smart qui se jette sur tous les ballons, Brad Stevens toujours aussi sorcier… Autant d’atouts qui ont permis à Boston de rêver à une qualification en Finales NBA, la première depuis 2010. Mais attention à l’excès de confiance et à la tendance qu’a Boston de lâcher des matchs à l’extérieur depuis le début des Playoffs.

# La clé du match : la Quicken Loans Arena et le mauvais bilan à l’extérieur des Celtics

Vous vous êtes déjà fait mordre par un requin ? Si oui, vous devez sûrement en avoir une peur bleue depuis. Le même parallèle pourrait être fait quand on parle des Celtics à l’extérieur. 1 seule victoire pour 4 défaites en déplacement pour la Green Force lors de la postseason cette année, ça pourrait vite leur rentrer dans le crâne, et faire déjouer les jeunes pousses du gazon du jardinier Stevens au moment où ils fouleront le parquet de la Q. Réputée pour être bouillante, cette même arène pourrait alors devenir le théâtre de la débâcle des C’s, qui ne pourraient trouver à ce moment-là aucun réconfort de leur public quand il faudra faire un run. Rattraper un retard, LeBron connait et il n’hésitera pas à step-up devant son public pour donner un coup de fouet à ses lieutenants. J.R. Smith devra redevenir le sextuple MVP qu’il était, George Hill devra apporter plus de fiabilité à la mène et Jeff Green devra faire beaucoup plus que de rater ses remises en jeu. On attend des grands Cavs, et une grosse ambiance. 

Vivra-t-on un comeback comme celui de 2008 entre Cavaliers et Celtics, pour forcer la série à aller en sept matchs ? On l’espère de tout cœur, car l’élimination de LeBron (si elle a lieu) qui le priverait d’une huitième finale d’affilée n’a pas le droit de se finir en sweep. Pas comme ça Zinédine, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fais.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top