Nuggets

Gary Harris ou la polyvalence à l’état pur : lumière sur la forme actuelle du shooting guard des Nuggets

Gary Harris
Source : YouTube

Gary Harris est excellent en ce moment. S’il y a bien un joueur qui doit notamment tirer des mérites du classement actuel des Nuggets et de probables Playoffs, c’est lui. Des grosses performances qui prouvent que cette année, l’arrière shooteur de Denver a passé un cap. Retour sur son récent parcours, son contrat plus que validé pour le moment et son futur au sein de l’élite sur le poste 2. 

Pour expliquer ce côté polyvalent et ce joueur de basket complet qu’est Gary Harris, il faut remonter le temps. Remonter le temps dans l’Indiana, où il a grandi. Au lycée, comme certain sportifs, Harris excellait dans plusieurs sports. Lui, c’était le football (américain, hein) et le basket. Dans sa dernière année au lycée, il a réalisé pas moins d’une douzaine de passes de touchdown et faisait partie intégrante de la All-American team. Sa vision, sa lecture, son anticipation, la propreté dans la finition du jeu ont fait de lui ce qu’il est aujourd’hui. Un athlète qui s’approche tout doucement de son prime. A 23 ans, il peut espérer être en plein prime pendant 4 à 5 ans, environ jusque 28 ans. Et ça, il en est le parfait exemple. Il est arrivé dans la ligue à 20 ans, en provenance de Michigan State. Dès sa deuxième année, Harris est devenu un starter récurrent des Nuggets. 76 matchs joués, 76 starts en 2015-2016. 57 matchs joués, 56 starts en 2016-2017. Puis, cette saison, pour 59 matchs, 59 titularisations. L’arrière de Denver a tout de suite marqué les esprits et fait l’unanimité. Son ascension au niveau de ses statistiques n’en est pas moins impressionnante. Chaque année, il s’améliore et voit son temps de jeu comme quasiment toutes les autres catégories de stats augmenter. Cette saison, il est à 17,9 points, 3 passes, 2,7 rebonds et 1,9 interception de moyenne. Une belle ligne qui est en partie due à sa grande forme actuelle. Depuis février, Denver est à 9 victoires sur 12 matchs joués, soit seulement 3 défaites. Les récentes performances de Gary Harris sont tout aussi incroyables que le ratio victoires/défaites de Denver. 25 points à 5/9 à 3 points face à OKC, 27 unités à 5/7 du parking et à 69,2% au tir face à Charlotte, 28 pions à 5/7 derrière l’arc face à Milwaukee, 23 points à 62,5% face aux Spurs, 26 pions à 61,1% au tir face à Memphis jusqu’à samedi et ses 32 points à 6/10 du parking à Cleveland. Ce qui est fort, c’est que, hormis un match face aux Rockets où il passe complètement au travers, à chaque fois que Gary Harris est bouillant, son pourcentage au tir l’est aussi et les Nuggets cartonnent.  Pour le moment, son nouveau salaire depuis cette année et son contrat de 84 millions sur 4 ans, il est en train de le rentabiliser tranquille, il n’y a aucun doute là-dessus. Cerise sur le Gary, s’il emmène Denver en Playoffs, Mike Malone ne lui en sera que plus reconnaissant. Dans tous les cas, le contrat tient juqu’en 2022, y’a pas à faire, c’est les Nuggets qu’il préfère.

Joueur complet, il est aussi bon offensivement que défensivement. Non seulement c’est un two-way player, mais c’est sûrement l’un des meilleurs two-way players en devenir au sein de la ligue. On les connaît, les exemples de ce type de joueurs en NBA. Kawhi Leonard et Paul George en sont des monstres, Klay Thompson et Bradley Beal aussi. Et Harris semble vouloir rejoindre ce groupe. La défense ne change pas, dans le sens où il faut toujours avoir cette hargne, ce côté agressif et avec l’envie du taf bien fait. C’est un poste 2 de petite taille certes, puisque des meneurs sont plus grands que lui. Il fait seulement 1m93 et pourtant, il pourrait être le futur du two-way player à Denver. Il a toujours été un défenseur solide car drafté pour cette qualité première, mais réellement depuis l’année dernière, on peut dire que c’est une vraie option en attaque. Pour preuve, sa présence en 2016-2017 dans le top dix des meilleurs shooteurs à distance de la ligue, avec une 9e position à 42% au tir. Et pour cause, c’est un super joueur quand on parle de coupe pour s’offrir un shoot facile. Son impact, son côté dynamique et boost sur l’équipe est étonnant actuellement, et au vu des ses récentes performances, tout laisse à penser que Gary Harris est avec d’autres, l’avenir de la NBA à son poste. Maintenant, est-ce que son plafond sera celui qu’on observe actuellement ou pourra-t-il devenir la vraie option au scoring d’une franchise qui semble décidée à proposer une menace collective chaque soir, cela reste à voir.

Gary Harris semble bien s’offrir un beau futur dans la ligue. Actuellement, il porte les Nuggets dans la course aux Playoffs et est l’homme en forme, mais aussi celui à abattre pour les adversaires. Ne vous inquiétez pas, il pourrait bien porter cette franchise avec Nikola Jokic jusqu’en 2022, date de fin de son contrat. Quoi qu’il en soit, l’avenir du shooting guard formé aux Spartans semble radieux. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top