Cavaliers

Encore une défaite des Cavs, encore une défense à vomir : les cônes de Cleveland doivent se reprendre

defense
Source image : YouTube

Une deuxième défaite en trois matchs (112-107 hier soir pour les Nets), un troisième soir sans défense, et des joueurs qui s’en moquent un peu : les Cavs ne sont pas dans la merde, mais ils préparent doucement la table pour des jours bien nuageux…

Le test face à Boston était à prendre avec des pincettes, celui contre Milwaukee nettement moins. Deux matchs, deux victoires, deux adversaires tenus sous la barre des 100 points, petit CQFD. Sans vouloir faire du coaching de comptoir, on augmente clairement sa probabilité de gagner un match quand on empêche les ennemis du jour de se balader comme dans les rayons surgelés chez Picard. Le problème ? C’est que depuis ces deux premiers matchs, la défense de Cleveland a totalement disparu, laissant place à une sorte de flemme collective mélangée à un espoir de domination offensive. Face aux Bulls en début de semaine, c’est évidemment passé. Mais contre Orlando puis Brooklyn, le résultat ne fût pas le même. Pour certains, il s’agit simplement d’un retard à l’allumage, que les joueurs régleront au fil de la saison. Pour d’autres, la situation est nettement plus inquiétante, à cause d’un effectif manquant clairement de spécialistes défensifs. Sauf qu’entre ces deux camps se trouve une voie, celle du présent, et que les Cavs doivent prendre en compte dès maintenant. Mi-temps contre Orlando, 56 points encaissés. Mi-temps contre Chicago, 68 points encaissés. Mi-temps contre Brooklyn, 55 points encaissés. Alors oui, certes, la puissance d’un LeBron James plutôt focus permet à Cleveland d’être en permanence dans le match. Mais les grandes saisons – du moins de candidat au titre – démarrent sur de bonnes habitudes, et celles prises par les soldats de l’Ohio ne sont pas bonnes dans leur propre moitié de terrain.

Le test de Kevin Love en pivot, bof. Le switch de Gérard Smith entre les postes de titulaire et remplaçant, aïe. L’implication même de LeBron est limitée dans sa propre moitié de terrain, et pour le coup on le comprendra. Car même si le King devrait se faire taper sur les doigts pour ce manque de discipline, il possède déjà assez de responsabilités offensives pour ne pas devoir se tuer en plein automne de l’autre côté du terrain. Sauf qu’en face ? Les équipes aiguisent leurs couteaux et sentent la proie aisée en défense. Que les Nets et le Magic proposent des attaques rénovées sur ce début de saison, soit, mais qu’en sera-t-il lorsque les Cavs affronteront des poids lourds aux systèmes répétés depuis des mois ? Vivant dans un mode autopilotage permanent quand on voit l’autorité déployée par Tyronn Lue, les patrons de la Conférence Est sont du coup imprévisibles, mais dans le mauvais sens du terme. Excellents un soir à Milwaukee, puis affreux la semaine suivante contre des équipes supposées ne pas intégrer le Top 8. Choisir les équipes contre lesquelles on souhaite vraiment jouer, pas tip-top comme manière d’aborder la saison, même si on sait que l’effectif complet passera une vitesse supérieure à l’arrivée du printemps. Et encore…! Cette logique habituelle prend et prenait place à cause de deux points majeurs : un effectif intéressé par la défense, et surtout un groupe qui se connaît bien. Sous les mains d’un entraîneur plus que borderline, l’effectif renouvelé des Cavs doit installer des habitudes. Dont certaines en défense, qu’on n’a pas encore vu. Et si le temps permettra de s’y pencher au fil des semaines, on verra déjà quel bilan sera proposé par les Cônes dans deux semaines : 7 des 12 prochaines rencontres auront lieu en déplacement.

Sans D’Angelo Russell, sans véritable magie offensive, sans franchise player mais juste avec assez d’envie, les Nets (comme les Bulls et le Magic) ont réussi à se balader face aux Cavs. On a envie de lever les yeux au ciel et se dire qu’il ne s’agit que du début de saison, mais c’est à se demander si ce groupe peut aligner plusieurs soirées défensives de qualité. Affaire à suivre…

Couverture

1 Comment

1 Comment

  1. Bertrand

    27 octobre 2017 à 12 h 56 min at 12 h 56 min

    T coach ou kwa arrête de raconter de la merde il y a pas que cleaveland qui perd
    Les Warriors ont perdu deux égalements on ne t’a pas entendu les deux meneurs sont blessés
    Malgré t commentaires à la con il seront en finale des playoffs alors s’il te plait ferme la

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top