Pelicans

Anthony Davis a un peu chauffé : 50 pts, 16 rbds, 5 passes, 7 steals, 4 blocks, t’es content de perdre après ça

Les grosses stars mettent parfois quelques matchs à se mettre en route. Anthony Davis va se blesser au bout de trois minutes. Deux et deux font cinq et mettre du beurre sur ses Chip’s c’est cool. De belles conneries en ce jeudi matin.

Car si vous aimez les calories et que vous êtes nuls en maths cela vous regarde mais concernant l’intérieur des Pels vous l’avez dans l’os. Confronté aux Nuggets pour sa première de la saison, l’Unibrow a tout simplement tué le game dès l’apéro 2016/17. 50 points à 17/34 et 13/17 au lancer, 16 rebonds, 5 assists, 7 steals, 4 blocks, 9 pets et 4 sourires… Une soirée gâchée par son 0/2 du parking et ses 3 balles perdues, bouh la honte. Un véritable festival donc, validé par un petit 92 des familles dans le cadre d’une TrashTalk Fantasy League déjà à feu et à sang. Catastrophe, castration, cauchemar, calvaire, les mots en c ne seront pas de trop pour décrire la soirée vécue par Jusuf Nurkic, Nikola Jokic et Kenneth Faridic, transformés en vulgaires U13 devant la violence et la facilité dégagées par l’intérieur des Pelicans. Des catch ans shoot d’arrière, une vitesse et une puissance phénoménales sur le drive, une envie affirmée de tout défoncer... bref, un mélange bien trop sale pour la défense des Nuggets. A l’arrivée une performance évidemment historique pour l’Unibrow mais une… défaite pour les Pels, un lolilol time que l’on devrait revoir plus d’une fois cette saison au Smoothie King Center. Car si Tim Frazier a plutôt bien tenu son rang et s’affirme comme l’une des vraies bonnes raisons de sourire en Louisiane, le pauvre AD risque de se retrouver bien seul cette saison, à part bien sûr lorsqu’il sera à l’infirmerie qui elle, ne se fera pas prier pour afficher complet. Après cet apéritif so salé, on peut en tout cas s’attendre à une saison fabuleuse de la part de la machine à stats. Trop grand, trop rapide, trop long, trop puissant, trop adroit et, sous vos applaudissements, trop poilu, Tonio a de bonnes chances de marquer quelques paires de fesses au fer rouge cette saison et nous on sera aux premières loges pour assister à la punition…

Allez, léchage de babines et pommade pour la raquette des Nuggets en attendant les prochaines victimes… les Warriors. Miam miam.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top