Hawks

« J’aime vraiment Atlanta » : Al Horford est un peu comme les Cavs, il adore y jouer

On en parlait en détail ici il y a quelques jours, on a eu les vraies premières déclarations du bonhomme en sortie de série face aux Cavs. Désormais en vacances, Al Horford a été interrogé sur ses futures décisions estivales, et le géant a joué la carte sentimentale.

C’était attendu, prévisible, connaissant le joueur et son image impeccable auprès des médias. Immédiatement recherché par les caméras locales et notamment celle du Atlanta Journal Constitution, l’intérieur n’a pas flanché et a répondu avec son coeur. Il faut dire que pour un type qui n’a joué que pour une franchise, qui s’est installé dans la région dès son arrivée en NBA et n’a jamais envisagé partir, ce type de situation peut vite devenir embarrassant. Il avait été drafté en 2007 derrière un certain Kevin Durant, depuis les carrières n’ont pas tout à fait été les mêmes, mais l’importance d’Horford dans la réussite des Hawks n’est plus à prouver. C’est simple, depuis qu’Al est en NBA la franchise s’est systématiquement qualifiée en Playoffs, un bilan qui rendrait jaloux bon nombre d’intérieurs aux mains propres. Cependant, l’ex-BF de Joakim Noah a clairement déçu sur sa série contre Cleveland, ce qui a été interprété par certains comme un potentiel signe de futur divorce. Des suppositions tout de suite calmées par le numéro 15, lui qui a déclaré sa flamme à sa ville et préféré taire toutes les questions bêtes en leur demandant de se rassembler le 1er juillet prochain.

Je ne pense pas encore à cet été, on vient de perdre lourdement en Playoffs. Ma priorité actuelle, c’est revoir les coachs et l’équipe pour faire un dernier point sur cette saison et voir comment avancer, comment progresser au sein du groupe. C’est important. J’ai installé ma famille ici, on vit tous à Atlanta. On y est même pendant l’été, on reste toute l’année. Je suis très reconnaissant de ce que les gens donnent ici, ils m’ont accepté dès le premier jour, même si je venais de Florida. Ils m’ont apprécié, et j’aime vraiment Atlanta.”

Aucune surprise dans les propos du joueur, on reste dans le ton attendu et les cartes connues. D’ailleurs, inutile de chercher une quelconque langue de bois chez Horford, ce n’est pas le genre du garçon et ce qu’il dit ci-dessus représente probablement ce qu’il pense d’une façon claire. Il faudra simplement rester vigilent lorsque les négociations estivales débarqueront, car les Hawks sont à un croisement dans leur évolution et de grands choix devront être effectués comme assumés. Sachant qu’Atlanta peut offrir une année de contrat de plus que toutes les autres franchises et donc plus d’argent, ce facteur sera à prendre en compte, mais aura-t-il le max d’offert sachant que 30 bougies seront soufflées d’ici quelques semaines ? Aussi bourré de fondamentaux, utile et exemplaire soit-il, Horford est un lieutenant qui va commencer à gentiment vieillir et aurait bien besoin d’être le bras-droit d’un pur joueur plutôt que le joueur le mieux payé de quelconque équipe. Une notion dont Mike Budenholzer et Wes Wilcox sont bien conscients, eux qui devront être malins en discutant avec Al à la fin du mois de juin.

Un jeu de séduction aura bien lieu entre Horford et les nombreuses franchises qui tenteront de l’attirer dans leurs filets. Mais à l’heure actuelle ? On parle d’un vétéran qui donne davantage de poids à sa famille et sa stabilité à Atlanta plutôt que l’argent et les responsabilités accrues. La bague est forcément à prendre en compte, mais voudra-t-il bouger pour l’obtenir…?

Source : Atlanta Journal Constitution

Source image : ProBasketball

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top