Grizzlies

Dave Joerger viré par les Grizzlies : la dure loi de la jungle, Memphis veut tourner une page

Le manège des coachs continue en NBA, et cette fois-ci c’est dans le Tennessee qu’un changement majeur a été opéré, puisque Dave Joerger a été prié de faire ses valises après trois belles saisons aux commandes des Grizzlies.

Les images de sa dernière conférence de presse, en larmes, défilent encore dans la tête. Pénalisé à un niveau historique cette saison puisque 28 joueurs étaient passés par le vestiaire de Memphis entre octobre et avril, l’entraîneur avait du faire avec des tornades d’une violence rare mais avait pourtant réussi à emmener son navire jusqu’aux Playoffs. Un exploit finalement ponctué par un logique sweep des Spurs, mais lorsque Marc Gasol s’était blessé en hiver et Mike Conley l’avait rejoint, ça commençait à sentir le sapin pour les Grizzlies et de nombreux passionnés rangeaient Memphis dans la catégorie hors du Top 8. Cependant, c’est cette capacité à mener un groupe d’hommes et à se ramener motivé au quotidien qui a permis à Dave de réaliser un travail exceptionnel dans sa région, l’homme craquant évidemment devant les caméras après tant de semaines passées à nager à contre-courant. Ainsi, ce samedi, c’est une fin de relation assez logique qui a été actée par la franchise d’Elvis, après trois saisons passées main dans la main : 147 victoires pour 99 défaites en régulière, quelques balades en Playoffs. Pas assez pour le management qui souhaitait définitivement tourner une page et avait annoncé la couleur en février dernier.

En effet, avec les transferts en masse, notamment ceux de Jeff Green et Courtney Lee, on voyait bien qu’un virage pointait son blair dans le coin et Joerger allait être le suivant à trinquer. Des mois et des mois passés à rester dans son système de jeu efficace mais tellement en inadéquation avec la NBA actuelle, l’entraîneur réussissait certes à forcer un Game 7 contre Oklahoma City il y a deux ans, puis à gagner un précieux match à Golden State il y a un an, mais on sentait que les Grizzlies stagnaient dans leur coin pendant que le reste de la Ligue prenait le train à la mode. Smallball à outrance, jeu rapide et tir extérieur ? Dave répondait par du bétonnage intérieur, de la défense suffocante et peu de réussite à distance. Et forcément, quand vous êtes un management sous pression, avec Mike Conley bientôt agent-libre et dans le désir de voir du changement, c’est auprès du banc qu’on se penche sérieusement. Il sera d’ailleurs intéressant de voir le rôle qu’a pu avoir le meneur dans cette décision, mais il a bien été confirmé que Mike a été consulté avant cette décision, ce qui doit signifier une sorte d’aval en quête de progression. Il est évident que Joerger est un excellent leader d’hommes, un combattant qui ne lâche rien et relève chaque challenge avec exemplarité. Comme il est tout aussi évident que dans une ère où le jeu évolue, Dave a continué à s’entêter dans un basket certes parfait pour l’identité des Grizzlies, mais qui ne pouvait plus fonctionner dans les grands moments.

C’est donc un coach de qualité qui débarque sur le marché, et un nouveau poste qui se libère pour les autres. Qui viendra prendre la place de Joerger à Memphis ? Où ira le stratège dont le nom fait vibrer un paquet de franchises ? Affaire à suivre. Mais quand vous avez été capable de garder Lance Stephenson, Matt Barnes, Tony Allen, Randolph, Birdman et PJ Hairston dans un vestiaire, vous méritez de partir sous un tonnerre d’applaudissements.

Source : CBS Sports

Source image : Frederick Breedon – Getty Images

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top