Hawks

Preview Atlanta – Boston : Al Horford est prié de retrouver son basketball

Après deux matchs fous au Garden, les Hawks et les Celtics sont à égalité avant ce cinquième match. Des grosses performances individuelles, des matchs serrés et des shoots clutch : on aura tout vécu dans le Massachussets. Mais la série retourne en Géorgie, là ou les cadenas était plus de vigueur. La série va-t-elle garder sa folie ou retomber dans le semi-calme des premiers matchs ?

Au revoir l’ambiance du TD Garden, bonjour le calme de la Géorgie. Et cela va faire le plus grand bien à des Hawks bousculés dans la ferveur de Boston. On pensait la série pliée, à 2-0 et avec la blessure de Bradley, mais les hommes en vert ont trouvé des solutions, grâce au public, mais aussi grâce à leur coach Brad Stevens. Horford n’était pas contrôlé et les Celtics n’y arrivaient pas offensivement ? Jerebko rentre en poste 4 comme titulaire, Johnson glisse en 5 et Sullinger sur le banc. Jerebko compile 13 points, 11 rebonds et 2,5 passes de moyenne sur les deux matchs, et Horford est parfaitement stoppé : il passe de 20,5 points sur les deux premiers matchs à 6,5 points sur les deux derniers. Mais Stevens ne s’en contente pas, il tente même des coups pendant le match. Millsap prend feu et personne ne peut le stopper jusqu’à ce que l’ex coach de Butler décide de mettre Smart dessus. C’est un choix gagnant surtout que le Marcus était bouillant de l’autre côté du terrain. Quand il ne veut pas trop jouer au héros et qu’il ne floppe pas, ça devient une sacrée bête du haut de ses 22 ans.

Mais ce dernier choix tactique a réussi aussi grâce à Budenholzer. Alors que Millsap joue le meilleur basket de sa carrière au match 4, tous les ballons passent par Korver et Teague en prolongation. Smart a eu le temps de le stopper deux fois, puis plus rien. Aucun système pour lui, une ou deux iso sur les 2 dernières minutes du match et les 5 de l’overtime. C’est tout, Paul rongera son frein et assistera impuissant au croquage de ses coéquipiers. Dans cette bataille de coach, c’est pour l’instant Stevens qui trouve des solutions, et Budenholzer va devoir trouver un moyen de relancer Horford, car Millsap ne plantera pas 40 pions tous les soirs. Il faudra aussi retrouver la défense qui leur a permis de s’imposer facilement lors du match 2. Ni Teague, ni Shröder n’arrivent à ralentir Isaiah Thomas, et voilà que Smart se met à trouver un tir extérieur et une vrai influence dans le jeu offensif. Cela fait beaucoup de problèmes à gérer pour le Coach de l’Année 2015, et ce n’est pas avec des systèmes comme le shoot pour la victoire de Teague que ça va s’améliorer.

Pronostic : victoire des Celtics, entre 1 et 6 points d’écart

Le momentum est en faveur des verts et les ajustements de Brad Stevens ont fait mouche. Il sera compliqué pour Boston de garder la même intensité offensive qu’a domicile mais on sent qu’Isaiah a pris une nouvelle dimension. Si Horford ne retrouve pas son agressivité et son adresse, on ne voit pas Atlanta s’imposer.

Le Game 5 commencera à 2h30, et dans cette série très serrée chaque match est très important : il serait pour la Phillips Arena de se mettre au niveau de l’événement. Le TD Garden a encore montré qu’une grosse ambiance permet de gagner des matchs alors get up Georgia !

Source image : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top