Grizzlies

Dave Joerger lâche un speech 5 étoiles en sortie de série : des larmes et beaucoup de fierté pour ses gars

Les Grizzlies peuvent être fiers de la saison achevée. Malgré tous les obstacles qu’ils ont affrontés, ils ont offert à leur public ce qu’ils avaient promis avec une série de Playoffs.

Source image : YouTube

À peine sorti du dernier match de la saison des Grizzlies, hier soir, Dave Joerger a fondu en larmes en conférence de presse pour rendre hommage à tous ses joueurs. Un discours fort et sincère, teinté d’émotion, qui donne une idée du cauchemar vécu dans le Tennessee cette année.

Ils sont 28 à avoir revêtu la tunique des Grizzlies cette saison. Vingt-huit héros qui se sont fait violence tous les soirs avec un objectif clair : rallier les Playoffs coûte que coûte. Et Dieu sait que la route n’a pas été facile pour y arriver. Il y a eu la blessure de Marc Gasol, précurseur d’une dizaine d’autres par la suite. Il y a eu la rupture du tendon d’Achille de Mario Chalmers, forçant Memphis à le couper malgré sa renaissance dans le Tennessee. Ou encore les nouveaux pépins physiques de Mike Conley, pourtant si difficile à casser d’habitude. Quand tout semblait aller mal, les choses empiraient encore pour les Grizzlies qui ont quand même terminé la saison avec Jordan Farmar titulaire à la mène et Xavier Munford en back-up. Dans ce contexte morose où plus de joueurs sont présents à l’infirmerie que sur la feuille de match, Dave Joerger a dû bricoler avec les faibles forces en présence pour tenter d’honorer le contrat du début de saison et offrir une série de phases finales aux fans du FedEx Forum. Un véritable exploit réalisé pour l’honneur, alors que personne ne se faisait d’idée une seule seconde quant à l’issue de la série qui les opposait aux San Antonio Spurs, mais qui a rempli de fierté leur entraîneur. Ça valait bien un discours, que voici :

« J’espère que vous avez vu ce qu’il s’était passé lors des trois dernières minutes du match. Matt [Barnes] et Vince [Carter] se sont battus jusqu’au bout. Ça résume parfaitement l’esprit de cette franchise. Ces gars sont de vrais professionnels et je serais prêt à faire n’importe quoi pour eux après tout ce que nous avons traversé. Ils ont accepté chacun des joueurs qui sont arrivés en cours de saison, quelque soit leur histoire, ils se sont occupés d’eux. Ils se sont battus et je ne peux pas vous dire combien je suis fier de tous les gars qui sont dans notre vestiaire ou qui sont passés dans ce vestiaire pendant la saison. Ça a été très dur. Ils auraient pu lâcher et ne pas aller en Playoffs, mais tous les jours ils ont donné tout ce qu’ils avaient. Les choses n’étaient pas prévues comme ça. Je parle au nom de la communauté des Grizzlies, nous aimons nos joueurs et nous leur souhaitons le meilleur pour la suite en espérant qu’ils resteront encore longtemps avec nous. C’est tout ce que j’avais à dire aujourd’hui, merci pour cette belle saison. »

On ne peut s’empêcher de verser une larmichette à notre tour en essayant d’imaginer le quotidien de ce vestiaire qui perdait un nouveau joueur chaque semaine. Un temps menacé lorsque les Grizzlies ne tournaient pas bien en début de saison, Dave Joerger mérite aussi une médaille pour son acharnement et sa volonté de fer alors qu’il n’a jamais abandonné lorsque son effectif ressemblait plus à un groupe de D-League qu’à une équipe candidate pour les Playoffs. En belle harmonie avec son management par la suite, il a intégré les joueurs qu’on lui donnait avec intelligence pour rendre cette qualification possible à deux victoires près. Le public de Memphis ne s’est d’ailleurs pas trompé en se levant pour féliciter ces champions aux grands cœur pour leur dernière sortie de l’année à l’occasion de ce Game 4 face aux Spurs.

Pour ceux qui en auraient douté, le « Grit and Grind » n’est pas mort. Au contraire, il est passé à un tout autre niveau cette saison et ce groupe finalement si hétérogène va laisser un lourd héritage aux prochains joueurs à fréquenter le vestiaire des Grizzlies. Certaines équipes ont du jeu, Memphis a une âme.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top