Pistons

Les Pistons enfoncent Chicago au United Center : 94-90, les Playoffs ont choisi leur camp

Les Bulls allaient un peu mieux même s’ils étaient toujours dos au mur au moment d’accueillir les Pistons cette nuit. Malgré ce semblant de momentum et une performance monstrueuse de Jimmy Butler, les Taureaux se sont finalement inclinés, chez eux, face à des Pistons qui ne se sont pas démontés dans l’adversité et qui ont plutôt bien maîtrisé cette rencontre capitale. Une forte odeur de Playoffs vient de s’installer sur Motor City alors que c’est plutôt celle des vacances qui vient d’envahir Chicago. 

Dans un match qui fut très serré du début à la fin, ce sont bien les Pistons qui se sont montrés efficaces et posés comme de vieux briscards sachant parfaitement gérer ce genre de rencontre. Car après trois premiers quarts dans lesquels l’écart n’a fait qu’osciller entre 3 et 5 points dans un sens ou dans l’autre, les hommes de Van Gundy ont obtenu la plus grosse avance du match dans les deux dernières minutes. A 2’09 du terme, il y avait encore 84-83 pour Detroit après que Jimmy Butler ait transformé deux lancers-francs. Mais, Reggie Jackson suivi de Tobias Harris puis de Markieff Morris y sont allés de deux points chacun pendant que Chicago cafouillait en attaque. C’est ainsi que les Bulls se sont retrouvés menés de 7 points (90-83) avec seulement 43 secondes à jouer…

Les Pistons se sont tout de même faits une dernière frayeur en laissant tout d’abord Butler rentrer instantanément un gros tir primé qui ramenait les siens à 4 unités avant que Reggie Jackson (22 points) ne fasse l’une de fautes offensives les plus bêtes de l’année, rendant ainsi tout de suite la balle à des Bulls qui n’en demandaient pas tant. Heureusement pour le meneur de Detroit, cette erreur n’aura pas de réelle conséquence. Car si les Taureaux en ont profité pour scorer deux nouveaux points et revenir à 90-88 à cet instant du match (38 secondes à jouer), ils seront – dans la foulée – incapables de contenir ce même « R-Jax » qui en profitera pour attaquer le cercle adverse et aller deux fois d’affilée sur la ligne de réparation pour quatre points qui finiront d’achever ces bestiaux malades de Chicago.

Sans Derrick Rose et Taj Gibson, les Bulls ont craqué et viennent très probablement de dire adieu à la post-season. Jimmy Butler a eu beau être triplement titanesque (28 points, 17 rebonds, 12 passes décisives, 3 interceptions et 2 contres), Pau Gasol a eu beau envoyer un gros double-double (16 unités et 14 rebonds) tout en contenant assez efficacement Andre Drummond (11 points, 11 rebonds, 1/10 aux lancers), Chicago a perdu à domicile alors que l’occasion était belle de mettre un coup à un concurrent pour les Playoffs. Mais si on peut critiquer le manque de collectif, les rotations hasardeuses ou le faible niveau de jeu de la plupart des joueurs de Fred Hoiberg, il ne faut pas non plus omettre de souligner les performances solides de plusieurs Pistons. Tobias Harris, par exemple, a pris le temps de bien noircir sa ligne de stats avec 21 points, 7 rebonds et 4 offrandes pendant que Marcus Morris posait 16 points à 5/11 au tir.

Repartir de Chicago avec cette victoire est vraiment une superbe opération pour les Pistons qui restent ainsi devant les Pacers – vainqueurs à Philadelphie dans le même temps – au classement. Les Bulls eux peuvent déjà commencer à réserver des billets d’avion pour une plage de sable fin car, sauf miracle, ils seront en vacances dans deux petites semaines.

Source : NBA.com

Source : NBA.com

Source image : Twitter / @ESPNNBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top