Lakers

D’Angelo Russell a totalement craqué face aux Nets : 39 points à 8/12 du parking, un régal !

Merci Karl-Anthony Towns, merci Kristaps Porzingis, merci Jahlil Okafor et merci Devin Booker. Le nouveau record de points plantés par un rookie cette saison est désormais du côté des Lakers : hier soir, ‘D-Loading’ a téléchargé la mise à jour de Kobe face aux Nets.

La confiance, le phénomène n’en manquait pas vraiment. Mais les opportunités ? Là oui. Dans une saison fortement marquée par les décisions toujours aussi bonnes de Byron Scott, le second choix de la dernière Draft était souvent pointé du doigt par les fans car sa production ne suivait pas celle de ses copains de classe, comme KAT, Staps ou l’arrière des Suns. Sauf que si ces trois jeunes avaient du temps de jeu et un semblant de solidité dans leur équipe, Russell vivait dans un bordel indescriptible, ce qui a forcément fait bouillir sa marmite au fil de la saison. Et malheureusement pour les Nets, c’est ce mardi que le produit formé à Ohio State est arrivé à ébullition, en claquant la performance de sa saison ainsi que le plus gros carton offensif chez les gosses de première année. C’est bien simple, D’Angelo était tellement chaud qu’en fin de rencontre le bonhomme bombardait de 8 à 9 mètres sans la moindre hésitation, en clin d’oeil au pyromane de la Baie. Souvent critiqué pour son tir extérieur encore perfectible, Russell a fermé un tas de bouches en offrant une partition complète, notamment dans le money-time.

39 points à 14/21 au tir dont 8/12 du parking, 6 rebonds, 3 passes, 35 minutes au paradis des rookies et la gagne ? Le garçon ne pouvait rien demander de plus, lui qu’on voyait faire le show devant les objectifs en rappelant bien qu’il avait de la glace dans le sang. Got ice in those veins, got ice in those veins ! L’image fera le tour des réseaux sociaux, Roy Hibbert et Jordan Clarkson venant saluer leur meneur pour son énorme dernier quart-temps, de quoi offrir une rare victoire aux Lakers à domicile. En effet, cela faisait depuis le 2 février qu’on n’avait pas quitté le Staples Center avec le sourire, surtout avec des caviars comme ceux de Marcelo Huertas. Mais surtout, plus qu’une histoire de victoire face à des Nets peu convaincants, c’est tout une fanbase qui a pu être rassurée sur le potentiel de DAR, lui qui montrait quelques épisodes brillants sans pour autant prendre feu. C’est bien simple, personne n’avait marqué autant de points pour un joueur de première année chez les Lakers… depuis Elgin Baylor en 1959. Pas de Kobe, pas de Jerry West, pas d’Andrew Bynum ou de Roro Turiaf : en claquant un tel total, D’Angelo s’est offert un magnifique trampoline pour la fin de saison, et une pure vidéo à montrer à Byron Scott au cas où celui-ci refuserait de lui donner plus de 30 minutes de jeu.

Ce n’est pas tous les jours qu’on peut faire la teuf chez les fans de la franchise aux 16 titres, donc ce mercredi est à savourer sans modération. Le titre de Rookie de l’Année ne lui reviendra très probablement pas, mais au moins les angelinos savent que leur pépite peut regarder le reste de sa classe droit dans les yeux.

Couverture

Source image : Sportsnet

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top