Magic

Evan Fournier voulait 10 millions par an : Orlando n’est plus Magic pour lâcher les billets verts…

Evan Fournier n’a pas trouvé d’accord pour prolonger dès cet été avec le Magic, ce qui signifie que le Frenchie sera agent libre protégé lors de la prochaine inter-saison, et on a appris hier quelles étaient les prétentions salariales du joueur, refusées par Orlando : 10 millions de dollars par an. Donc les mecs qui avaient lâché un contrat de 32 millions de dollars sur 4 ans à Channing « la frite » Frye  il y a de ça deux ans ont cette fois-ci décidé de jouer les pingres. C’est le soleil qui tape trop fort en Floride ou quoi ?

Evan compile cette saison 15,6 points, 3,6 rebonds, 2,3 assists et 1,2 interception par match, ce qui en fait le meilleur scoreur de son équipe et sa réussite au tir de 44% le place au dessus de la moyenne de l’effectif. De plus, le Français a déjà montré qu’il pouvait être clutch que ce soit en attaque ou en défense, et c’est un facteur qui compte énormément au moment de négocier un contrat. Demandez-donc à « The Truth » ou encore à l’escroc Joe Johnson, même si pour ce dernier le cheat a visiblement été patché. Mais au sortir de l’été dernier et d’un Eurobasket mitigé de la part de Fournier, les dirigeants d’Orlando n’avaient pas cru bon de placer autant d’argent que les Spurs l’ont fait sur Danny Green par exemple, comme l’a révélé Zach Lowe d’ESPN :

« Les agents de Fournier ont demandé un gros contrat pendant les prolongations – plus de 10 millions de dollars par saison selon des sources – mais le Magic peut finir par regretter sa décision de le laisser devenir un agent libre restreint ».

En effet, le front-office doit aujourd’hui s’en mordre les doigts, s’arracher les cheveux et ressembler du coup à un croisement chelou entre Shawn Marion et Charlie Villanueva car l’ancien de Charenton est quasi assuré de toucher ce montant avec son prochain contrat vu son niveau de jeu affiché depuis le début de saison. Et surtout, avec l’explosion des salaires dès l’année prochaine avec la revalorisation des droits TV, les équipes disposeront d’un cap space bien plus important, puisqu’il est actuellement de 70 millions de dollars mais est prédit aux alentours des 90 millions de dollars dans un an. « Vavane » pourrait alors se retrouver dans une situation similaire à celle de Khris Middleton, l’arrière des Bucks qui a décroché cet été un contrat de 70 millions de dollars sur cinq ans, soit 14 millions annuels, après une saison mais surtout des Playoffs solides (15,8 points, 3,7 rebonds, 2,0 assists et 2,3 interceptions de moyenne). C’est tout le mal que l’on lui souhaite, et on espère bien qu’il sabrera le champagne pour l’occasion.

La clé de la réussite et du pactole réside dans la régularité et il faudra à tout prix que Fournier évite le genre de contre-performance de hier soir contre Denver où son équipe a gagné (85-74) malgré ses 3 petits points à 1/7 au tir, parce que Victor Oladipo et Mario Hezonja ne se gêneront pas pour le lui faire payer en prenant sa place et ses minutes. Çe n’est pas le monde des Bisounours en NBA et à priori, chez Mickey non plus…

Source : nbcsports.com

Source image : @OrlandoMagic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top