Grizzlies

Memphis se rebiffe après son non-match à la maison : 112-103 à Indiana, Paul George dans le flou

Ils avaient complètement déjoué face à LeBron James et sa horde de tirailleurs de l’Ohio, battus aisément 106 à 76 dans le Tennessee. Bien déterminés à en découdre cette fois-ci dès l’entre-deux sur la piste d’Indianapolis, les Grizzlies ont sorti les griffes pour décrocher une victoire à l’arrache, 112 à 103, face aux Pacers d’un Paul George encore loin d’être au sommet de son art…

Encaisser une gifle de 30 points d’écart pour sa première de la saison à domicile, forcément que ça énerve ! En réponse à cet affront des Cavs, Memphis ne pouvait se permettre de débarquer les mains dans les poches sur la côte Est et prétexter un manque de sommeil dû au voyage dans l’avion en cas de défaite. Défaite ? Le mot fut proscrit du vocabulaire des visiteurs mélomanes du fief d’Elvis cette nuit, ceux-ci retrouvant foi en leur force défensive caractéristique : Tony Allen, on te voit. De plus, le fait de se mettre à sérieusement scorer en attaque fut d’autant plus encouragé que les alignements douteux des protégés de Frank Vogel ont été bien maladroits. Depuis le départ des 3/4 des cadres de l’équipe vers d’autres horizons, les Pacers ont un mal fou à protéger leur cercle et en conséquence, la venue des Oursons et de leur secteur intérieur de choc, surtout à la suite de leur expérience manquée dans le Canada, paraissait assez malvenue. Une crainte qui s’est bel et bien vérifiée sur le parquet où Jordan Hill (4 points et 6 rebonds en 20 minutes) a eu toutes les peines du monde à contenir le très actif Marc Gasol dans la peinture. Au poste comme à mi-distance, le Défenseur de l’Année 2013 a réalisé un sacré chantier, inscrivant 20 unités à 7/13, captant 8 rebonds et délivrant 3 passes décisives.

Si son fidèle acolyte « Z-Bo » n’a pas connu la même réussite cette nuit, Ian Mahinmi et le bondissant rookie Myles Turner (19 points & 13 rebonds cumulés) ont réussi à retarder l’échéance en première mi-temps notamment. Menés très tôt dans la partie, les Pacers sont tout de même parvenus à refaire leur retard grâce à une providentielle réussite à trois-points (40 % à 12/30), provoquée tour à tour par George Hill (20 points) puis C.J. Miles (18 pions à 4/6 derrière l’arc). Dès lors, le débat demeure serré jusqu’à l’approche de l’ultime reprise, les locaux prenant même les commandes avant d’encaisser un fatal 39 à 28 lors des 12 dernières minutes ! Le résultat de la douteuse gestion de Paul George en tant que leader de cette escouade qui connaît bien des difficultés à l’heure actuelle à appliquer les vertus du nouveau jeu rapide qu’elle s’est promise de développer cette saison. Entre un manque de timing dans l’exécution en plein money time et une tendance spontanée à l’agacement à l’encontre de l’arbitrage qui assombrit la lucidité de tout le collectif, PG13 se trompe de priorités, auteur de 18 points à 5/15 au shoot. Tout le contraire d’un Mike Conley chirurgical quand il le fallait (13 unités et 10 assists) et d’un tandem Jeff Green/Beno Udrih en sortie de banc (25 points combinés) qui a scellé de manière clutch et définitive le sort de cette partie hachée au possible…

Au final, les Grizzlies, l’esprit libéré, peuvent rentrer au bercail avec le sentiment du devoir accompli. Ils recevront les Nets de Brooklyn samedi soir tandis que les Pacers voudront peut-être enfin rectifier le tir lors de la venue du Jazz de Rudy Gobert dans le même temps.

Le résumé du match :

La feuille du match complète :

Screenshot 2015-10-30 at 05.31.35

Screenshot 2015-10-30 at 05.31.54

Source image : Sports Illustrated / Box Score : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top