Grizzlies

Beno Udrih rempile un an à Memphis : le syndicat des gauchers slovènes exulte

Même si les plus gros poissons ont désormais été ferrés, le bal de la free agency continue pour les gens normaux, loin de la hype des premiers jours. Belle opération cette fois-ci pour Memphis, qui re-signe son meneur remplaçant pour un an.

On en a donc quasiment fini avec les transferts des plus grosses stars NBA, type Aron Baynes ou Kyle O’Quinn. Place maintenant aux seconds couteaux, ceux qui démarreront le plus souvent les rencontres sur le banc, pour parfois même ne pas le quitter du match. L’une des signatures du jour nous vient du Tennessee et si elle peut paraître anodine au premier abord, c’est en fait une sacrée opération que viennent de réaliser les Grizzlies.

Ainsi, en re-signant Beno Udrih pour une saison supplémentaire et 2,2 millions de dollars, les Oursons s’assurent la présence de l’un des vétérans les plus efficaces de la ligue au poste de meneur, le genre de gars qui n’a pas peur d’enflammer une Fantasy League de Playoffs et d’apprendre la vie à Damian Lillard quand son titulaire est blessé… Avec l’expérience due à ses 33 printemps et ses 7,7 points et 2,8 passes assurés la saison passée, les Grizz’ pourront donc compter sur un back-up au relais de Mike Conley, toujours partant pour venir mettre un ou deux gros shoots malgré une vitesse de pointe et une gestuelle de tir qu’on a l’habitude de voir sur nos terrains départementaux.

Après avoir remporté deux titres avec les Spurs, joué les rock-stars à Sacramento, chopé quelques femelles Daims à Milwaukee, joué les intermittents du spectacle à Orlando puis New York, c’est donc aux côtés de Marc Gasol et sa troupe que l’homme au prénom le plus swag d’Europe continuera sa carrière déjà riche de plus de 800 matches NBA et autant de démonstration de leadership à la slovène. Et si C.J. McCollum décide de mettre le service retour à ce pauvre Mike Conley, nul doute que le guerrier répondra présent pour le suppléer. Et même si Memphis y perdra en intensité défensive (car Udrih porte depuis longtemps un tatouage « Welcome » sur sa tronche), il enverra toujours ses 7 ou 8 points chaque soir.

Après Tim Duncan aux Spurs ou Kevin Garnett chez les bébés loups, c’est donc une nouvelle signature parmi les légendes de la ligue. Hâte de voir encore quelques temps cette belle papatte gauche, capable de prendre feu à tout moment pour apporter un peu de miel dans la ruche…

source image: slamonline.com

source texte : realgm.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top