Hawks

Hawks – Nets, débrief du Game 6 : Brooklyn se fait dessus, Atlanta s’envole pour les demis !

Mécontents de leur série jusqu’ici et souhaitant mettre un terme à celle-ci grâce à une dernière belle performance à Brooklyn, les Hawks ont déroulé sur ce Game 6 : 111 à 87, direction les demis pour affronter Washington.

Ils auront donc eu besoin de 6 rencontres. Cinq afin de s’échauffer et une sixième pour se lancer, comme une sorte d’avertissement pour ces leaders de la Conférence Est en saison régulière, 60 victoires qui peuvent vous donner le tournis quand vous n’êtes pas habitués. Irréguliers à domicile, trop courts à l’extérieur, Al Horford et ses copains ont finalement activé le mode janvier et n’ont pratiquement pas regardé dans le rétroviseur, construisant une avance aux alentours des dix points en première période pour installer un petit matelas de confiance. Sauf qu’en sortie de vestiaires ? Les visiteurs sortiront le rouleau-compresseur pour infliger un très sale 23 à 3, score final du troisième quart 41 à 21, merci les gars on plie c’est dans la boîte. Artisan numéro 1 de ce run chaotique au Barclays Center, Jeff Teague qui réalisera un des matches les plus originaux de sa carrière : 0 points, mais 13 passes décisives et une défense folle sur les lignes de passes, comme le témoignera Korver en conférence de presse puisqu’il affirmera que c’était le meilleur match joué par son meneur cette saison. Le sniper n’est pas en reste puisqu’il planta 20 points à 6/10 du parking, un des trois Hawks membres du club des 20 (Millsap à 25, Carroll à 20). Grosse défense, jeu de passe retrouvé en attaque (34 caviars sur 43 paniers), des sourires sur le banc et une qualification en poche : les soldats d’Atlanta ont enfin tourné le virage pour aller en demis.

En face, que dire ? Comme Lionel Hollins le mentionnait justement aux micros en sortie d’élimination, les Nets ont enfin rencontré les vrais Hawks ce vendredi et il n’y avait pas grand chose à faire. Même si Brook Lopez était chaud d’entrée, même si Jarrett Jack refusait de baisser les bras, l’effectif tirait la gueule de la première à la dernière minute et heureusement que les joueurs portaient des fringues avec des chaussures sinon on se serait déjà cru à la plage. Un body language affolant pour une équipe au bord de l’élimination, le roi Joe Johnson qui se marre sur le banc alors qu’il y a 22 points de retard, on a l’impression d’avoir clairement vu les vrais Nets se ramener sur ce Game 6 même si ceux présentés depuis deux semaines était assez attirants car combatifs. Quand vous avez Bogdanovic qui laisse deux mètres à Korver pour tirer ou Deron Williams qui lâche des passes dans les bras de Jeff Teague, vous pouvez vous demander si cette équipe était vraiment déterminée à forcer un Game 7… Quoi qu’il en soit, l’histoire n’est plus à refaire du côté de Brooklyn. Aujourd’hui, c’est repos et réservations à effectuer sur LastMinute, le type de sport dans lequel Johnson et ses potes sont apparemment All-Stars. Un long été attend la franchise, elle qui devra se rebâtir autour de son coach avant de prendre la moindre grosse décision sur le marché. Maintenant, est-ce que Lionel aura le droit de parler sans avoir un flingue calé sur le front…

Direction la maison pour Atlanta qui affrontera Washington ce dimanche (19h) pour le Game 1, préparation obligatoire du plan de bataille. Direction Burger King pour les Nets qui affronteront leur écran de télé ce dimanche, repos obligatoire après avoir tout donné.

Source image : Twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top