Nets

Deron Williams joue un match à fond et, miracle, ça marche : 31 points et 11 passes sur Toronto

Très joli coup réalisé par Lionel Hollins et ses hommes cette nuit ! En effet, profitant des glissades possiblement préjudiciables des Hornets dans l’Indiana (93 à 74) et des Celtics à domicile contre Milwaukee (110 à 101), les Nets s’approprient un peu plus la septième place de la Conférence Est grâce à leur victoire, obtenue une nouvelle fois sur le fil, face aux Toronto Raptors, 114 à 109 !

Ça y est Deron, on peut enfin reparler basket avec toi ?! Etant arrivé au terme d’une saison fade où il a passé le plus clair de son temps à cacher son surpoids derrière Jarrett Jack à la mène, Deron Williams s’est enfin décidé à refaire étalage de son talent, autrefois très prisé, sur les parquets de la Ligue. Alors qu’une grande majorité de ses adorateurs pensaient qu’il ne sortirait pas de sa torpeur il y a encore un mois, voilà que l’ex-All-Star aux cross somptueux retrouve du mordant, à l’instant T où son escouade en a le plus besoin. Grand artisan de ce sixième succès consécutif, glané au bout du suspense, le trentenaire natif de Parkersburg en Virginie-Occidentale a causé bien des maux de tête à la défense fébrile de Dinos impuissants, en visite chez leurs bourreaux du premier tour des PO de l’an dernier…

Au final, 31 unités à 11/18 au tir (5/7 à trois-points ladies & gents !) et 11 offrandes que Brook Lopez (30 points et 17 rebonds) et Thaddeus Young (29 pions) mettront un point d’honneur à convertir, notamment à la suite de la sortie sur blessure d’Amir Johnson, touché à la cheville, qui va considérablement ouvrir la voie de la peinture aux New-Yorkais. En conséquence, hormis les 27 points de DeMar DeRozan ainsi que les 23 inscrits par Lou Williams en provenance du banc, les Canadiens gèrent mal leur avance au score et se font surprendre dans le money time en verrouillant de manière trop laxiste leurs adversaires directs à la tombée du ballon.

Ainsi, avec cette 35ème victoire de leur saison bien acquise, les Nets hument de plus en plus l’odeur plus qu’agréable des Playoffs, distançant par la même occasion Charlotte qui est allée se vautrer comme il faut chez les Pacers. Dans le même temps, Boston aurait pu enlever provisoirement Miami du Top 8 si ces mêmes Hommes Verts étaient parvenus à renverser une situation très mal engagée au TD Garden, dominés par des Milwaukee Bucks plus réalistes en attaque. En vain… Le hasard du calendrier faisant bien les choses, Brooklyn devrait prier de toute ses forces pour que les Raptors (tiens, tiens…) étrillent les Celtics demain soir et que les Fermiers de Frank Vogel cuisinent le Heat ce dimanche, histoire de s’adjuger encore plus de chances de ne pas déjà partir en vacances d’ici 15 jours. A noter, en outre, que les Nets se rendent dans moins de 24 heures à la Philips Arena des Hawks…

Faites vos jeux, on y est presque…!

Source image : Twitter / 120 Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top