Magic

Si j’aurais su j’aurais pas venu : Shaquille O’Neal regrette son départ du Magic en 1996

Shaquille O'Neal

Shaquille O’Neal a quitté le Magic en 1996 un peu comme un voleur pour rejoindre chez les Lakers. Mais aujourd’hui, le Shaq assure avoir quelques regrets concernant cette décision, cela dit, sa carrière est quand même plutôt sympa.

Fraîchement intronisé au Hall Of Fame, Shaquille O’Neal est également revenu sur l’ensemble de sa carrière au cours de cette cérémonie, notamment sur son court passage à Orlando entre 1992 et 1996.

On s’en souvient, le « Big Shaq Daddy » a fait une sorte de mix entre LeBron James en 2010 et Dwight Howard en 2012 en quittant la Floride pour la Californie et les Lakers en 1996 pour pas un sou, laissant le Magic orphelin de son arme de destruction massive. Pourtant, aujourd’hui, « Gros Shaq Papa » pour les anglophobes assure regretter cet épisode de sa vie et qu’il aurait agi différemment s’il avait été confronté à cette situation aujourd’hui.

« En sachant ce que je sais aujourd’hui, je serai resté et j’aurai fait mes 7 ans à Orlando, ensuite, j’aurai réfléchi autrement. »

Certes, aujourd’hui, Shaquille O’Neal a beaucoup gagné en maturité et bénéficie d’un recul conséquent, sauf qu’à l’époque, il n’a que 24 ans et reste sur deux sweeps consécutifs en PlayOffs, dont un retentissant en 1995 face à Houston lors des Finales NBA encore marquées par le syndrome Nick Anderson, puis en 1996 face aux Bulls en Finales de Conférences. De plus, Los Angeles lui faisait les yeux doux et un énorme contrat de 121 millions de dollars l’attendait. Orlando a bien voulu s’aligner, mais il était déjà trop tard. Shaq avait cédé à ces sirènes irrésistibles.

« Tout était une question de business. Est-ce que je regrette ma décision, je ne pourrai jamais réellement y répondre. Parfois j’ai des regrets oui, c’est là que tout a commencé pour moi et là où j’aurais peut-être dû continuer. Peut-être qu’il aurait fallu une loi stipulant qu’un joueur drafté par une équipe doive y passer toute sa carrière sans free-agency et sans trades, sans rien quoi. Si je le regrette, c’est surtout pour la famille DeVos (NDLR : la famille des propriétaires de l’époque du Magic), ils méritent beaucoup de titres… »

Au final, il est vrai que la carrière de Shaquille O’Neal à Los Angeles a été très fructueuse avec 4 titres NBA dont un three-peat retentissant avec les Lakers (lors desquels il a toujours été le MVP des Finales). 1 titre de MVP de la saison régulière en 200 et bien d’autres distinctions significatives, mais il reconnait avoir été impatient à l’époque.

« J’aurais aimé avoir plus de patience. Je voulais être protégé de la critique et je voulais gagner. Même à Los Angeles, j’ai été critiqué et ça m’a pris 4 ans supplémentaires pour gagner. Mais j’étais jeune et impatient. Maintenant, je suis plus vieux et j’ai gagné en patience. J’espère que les jeunes ne reproduiront pas les mêmes erreurs que moi. »

Voilà un discours qui va peut-être encore le distinguer un peu plus de Dwight Howard qui assure toujours ne pas regretter le déroulement de sa carrière. O’Neal, quant à lui, peut avoir ces regrets là, mais sa carrière est là pour prendre sa défense.

source image : CelebrityPost.net

source texte : Orlando Sentinel

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top